35.000 contrôles de l'Inspection économique en 2015

©Photo News

En présentant le rapport 2015 de l'Inspection économique, le ministre Kris Peeters a souligné l'importance d'inspections ciblées et efficaces pour protéger le consommateur.

Le nombre de contrôles, menés l'an dernier par l'Inspection économique, a crû de 8% par rapport à 2014, indique le SPF Economie. "Des inspections ciblées et efficaces constituent le meilleur instrument pour protéger le consommateur. L'Inspection économique du SPF Economie démontre dans son rapport annuel qu'elle réussit à garantir cette meilleure protection au consommateur", estime Kris Peeters, vice Premier en charge de l'Economie.

En 2015, l'Inspection a effectué 35.416 contrôles . Ils ont donné lieu à la rédaction de 2.888 avertissements et 3.746 procès-verbaux. L'institution a également traité 16.197 signalements et demandes d'information de la part de consommateurs, d'entreprises, d'organisations et d'autorités publiques, peut-on lire dans le rapport annuel.

Quelque 11.178 contrôles concernaient l'indication du prix et de la quantité dans les commerces et établissements horeca. Dans plus d'un cas sur 10, une infraction a été constatée, menant à 914 procès-verbaux et 385 avertissements. Les principaux problèmes rencontrés étaient: un prix non indiqué ou pas suffisamment visible.

Le secteur du voyage a également été passé à la loupe. Une enquête, au cours de laquelle quatre brochures sur 10 n'étaient pas en ordre, a donné lieu à 18 avertissements et 61 procès-verbaux. Une seconde, concentrée sur les agences de voyages, a permis de mettre au jour 3 millions d'euros de paiements en liquide illégaux.

Concernant les informations des produits alimentaires, l'Inspection a noté moins d'infractions par rapport aux années précédentes, à l'exception de l'étiquetage des fruits, avec 163 infractions signalées pour 193 contrôles.

Plus de la moitié des publicités pour des crédits à la consommation inspectées (56% de 300) étaient en infraction. Bien souvent, il manquait des informations obligatoires comme le slogan "emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent" ou le montant des acomptes. Si présentes, ces informations étaient parfois écrites en caractères trop petits.

Enfin, l'Inspection économique a reçu l'an dernier 10% de plaintes en moins en ce qui concerne le commerce et la publicité en ligne avec 2.242 signalements contre 2.487 en 2014. Le principal problème demeure toujours le spam (30% des signalements). Les autres plaintes concernaient notamment la non-livraison de biens commandés, des prix excessifs pour des billets de concert ou encore des achats forcés.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés