"À la première violation des normes, nous invoquerons le conflit d'intérêt"

©Photo News

C’est ce qu’a déclaré le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) lors de sa visite à Brussels Airport à l'occasion de la deuxième édition de la "Journée de l'aviation. Son collègue Sven Gatz (Open Vld) a appelé à faire preuve de plus de réserve dans ce dossier.

Le gouvernement flamand se réserve le droit d'invoquer un conflit d'intérêt à la première notification de violation des normes bruxelloises récemment renforcées en matière de nuisances sonores des avions, afin que la procédure soit suspendue, a fait savoir le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA), lors de sa visite à Brussels Airport à l'occasion de la deuxième édition de la "Journée de l'aviation".

Jeudi, le gouvernement bruxellois a décidé d'appliquer des normes de bruit plus sévères à partir de samedi, mais la perception des amendes pourrait aller jusqu'à deux ans. Le délai de procédure devrait permettre de trouver une solution durable.

Le ministre Ben Weyts s'est réjoui de ce signal du gouvernement bruxellois de rester ouvert au dialogue. "Nous sommes aussi ouverts au dialogue. Le gouvernement flamand se réserve dès lors le droit d'invoquer un conflit d'intérêt à partir du moment où la première notification de violation des normes bruxelloises tombe dans la boîte d'une compagnie aérienne. Dans ce cas, les entreprises devront provisionner cette amende et cela provoquera de gros ennuis. C'est là que le gouvernement flamand sera forcé d'invoquer un conflit d'intérêt: nous ne pouvons pas compromettre l'emploi des Flamands et des francophones."

Le ministre flamand en charge de Bruxelles, Sven Gatz (Open Vld), a quant à lui appelé les responsables politiques à faire preuve de réserve dans le débat sur les nuisances aériennes. "On ferait mieux maintenant de s'abstenir de déclarations politiques", a-t-il déclaré après les propos de Ben Weyt.

Sven Gatz ne conteste pas l'éventualité d'une nouvelle procédure en conflit d'intérêt mais estime qu'il n'est pas opportun de communiquer maintenant à propos de ce qui pourrait se passer dans quelques semaines ou quelques mois. En tant que Bruxellois, M. Gatz essaie de jouer les bons offices entre les ministres-présidents dans ce dossier, a-t-il ajouté.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés