mon argent

"Aucune mesure n'a jamais abouti à autant de nouveaux emplois"

©Photo News

58.000 emplois supplémentaires: c'est le chiffre avancé par le SNI, syndicat pour indépendants, comme résultat de la mesure "zéro cotisation" adoptée vendredi dernier par le Conseil des Ministres.

18% des indépendants engageront un premier travailleur grâce à la mesure d'exemption totale de cotisations patronales, selon le SNI.

Christine Mattheeuws, présidente du Syndicat Neutre pour Indépendants. ©LAURIE DIEFFEMBACQ

"Il est honnête de constater qu’aucune mesure n’a jamais abouti à autant de nouveaux emplois dans un passé récent..." constate Christine Mattheeuws, la présidente du syndicat neutre pour indépendants.

 

→ Mais de combien de jobs parle-t-on?

Willy Borsus, Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, et "papa" de cette mesure, parlait la semaine dernière de 32.000 emplois: "La mesure 'zéro cotisation pour le premier employé' pourrait concerner les 646.093 assujettis à la TVA qui travaillent actuellement seuls et qui voudraient éventuellement engager. Si, par hypothèse, 5 % de ceux-ci engagent un premier travailleur, on obtient environ 32.000 emplois".

Soyez maître de votre propre affaire, de sa création à sa transmission

  • + Conséquences du tax shift pour les indépendants - Toutes les nouvelles mesures 
  • Check-list: 6 points d'attention si vous lancez une boutique en ligne 
  • Comment céder votre affaire en évitant le hold-up fiscal?
    Cliquez ici pour (re)lire la version PDF du Guide des Indépendants et consultez ici notre dossier en ligne (accès gratuit).

L’étude menée par le SNI porte sur les indépendants à titre principal qui n’emploient pas de personnel (et non pas sur les indépendants à titre complémentaire ni sur les indépendants actifs après la pension et sans personnel). 18% des 843 indépendants sondés par le SNI compteraient donc bien engager. A échelle réelle, sur les 322.226 indépendants à titre principal, cela ferait 58.000 emplois supplémentaires.

♦ 41% des indépendants n'ont pas encore pris leur décision quant à une embauche éventuelle.

♦ 41% ne procéderont pas à l'engagement d'un premier travailleur. Soit parce qu'ils veulent continuer à travailler à petite échelle, soit parce qu'ils craignent quant même les coûts ou les tracas administratifs. Ou encore tout simplement parce que la charge de travail ne requiert pas de personnel supplémentaire...

 

"La création de jobs est également une bonne nouvelle pour l’état, car le nombre de chômeurs baissera significativement" (Christine Mattheeuws, SNI)

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés