En dépit de la crise, le nombre de starters a augmenté en 2020

Le confinement a poussé certains à se lancer dans le commerce en ligne. ©Shutterstock

Le commerce en ligne et la consultance sont les secteurs qui attirent les nouveaux entrepreneurs. La plupart sont des indépendants complémentaires.

En 2020, les créations d’entreprises en Belgique ont très légèrement progressé (+0,54%) par rapport à 2019. Graydon a dénombré 106.788 starters l’an dernier contre 106.108 l’année précédente. C’est ce que montre l’atlas des starters publié par Graydon et les classes moyennes du nord et du sud du pays (UCM et Unizo). Compte tenu de la déconfiture économique, c’est un résultat à la fois étonnant et encourageant.

Les secteurs qui enregistrent les hausses les plus importantes sont le commerce en ligne et la consultance. "Cela montre le coup d’accélérateur donné par la crise à la digitalisation de l’économie", explique Eric Vanden Broele, directeur de la recherche et développement chez Graydon.

+0,54%
Contre toute attente, les créations d’entreprises ont légèrement progressé en 2020.

Beaucoup de starters ont démarré une activité complémentaire, préférant ne pas prendre de risques démesurés. Ce sont en outre des domaines où on peut démarrer une activité sans devoir investir des capitaux trop importants. À cet égard, Eric Van den Broele se félicite de la récente suppression de l’exigence de débourser 18.500 euros comme capital de départ.

Les plus fortes baisses sont celles qui frappent l’horeca (-14%) et l’événementiel (-24%), secteurs complètement sinistrés par la crise, ainsi que les transports (-21%).

La Wallonie et Bruxelles à la traîne

Le résultat stable de 2020 est à mettre entièrement au crédit de la Flandre (+1,1%), alors que le nombre de starters s’est érodé en Wallonie (-5%) et à Bruxelles (-11,2%).

Pour Arnaud Deplae, secrétaire général de l’UCM, l’écart nord-sud s’explique: "La Flandre a favorisé le développement d’une économie locale endogène. C’est moins le cas en Wallonie où l’on s’est davantage concentré sur certains secteurs de pointe. Il y a un problème de bouclage des chaînes de valeurs par rapport aux sous-traitants locaux."

"La crise a accéléré la digitalisation de l’économie."
Eric Van den Broele
Graydon

Qu’en est-il de 2021? À ce stade, on note une progression de 4,5% du nombre de starters depuis le début de l’année. L’embellie est surtout très marquée au mois de mars avec une hausse de 40% par rapport à mars 2020, lorsque la Belgique était entrée en confinement strict. À nouveau, la Flandre (+8,4%) s’en sort mieux que la Wallonie (-9,4%) et Bruxelles (-5,4%).

Au total, la croissance nette du nombre d’entreprises, c’est-à-dire les créations moins les faillites et les cessations, a progressé de 32.595 unités l’an dernier (+2,6%). C’est en partie la conséquence du moratoire sur les faillites et des mesures de soutien des pouvoirs publics. Une fois que ces mesures seront levées, on peut s’attendre à une inversion de tendance en 2021.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés