Publicité
Publicité

Fort recul des activités portuaires belges

©Hilz, Peter/Hollandse Hoogte

Selon la BNB, le poids économique des entreprises du port a chuté de 30% en 2009 en raison d'une baisse de l'activité des armateurs notamment.

Selon un rapport de la Banque nationale, la crise qui a touché l'activité économique mondiale fin 2008-début 2009 a entraîné un bilan négatif pour la transport maritime, et donc pour le port d'Anvers.

"A l'exception du port de Zeebrugge où le transport conténeurisé et de vracs liquides a été préservé, le trafic (exprimé en tonnage) dans les différents ports maritimes belges a fortement diminué en 2009. En termes d'évolution, le port d'Ostende a le plus perdu. Le port d'Anvers inscrit le plus faible recul qui est pourtant de -16,7%", indique la BNB.

La valeur ajoutée générée dans les ports maritimes belges s'est sensiblement tassée en 2009 (-11,7%), précise le rapport.

Tant le cluster maritime que le cluster non maritime sont en repli. Dans le cluster maritime, "le port d'Anvers a vu sa valeur ajoutée s'effondrer suite entre autres aux pertes subies par les armateurs, victimes d'un marché mondial du transport maritime en plein marasme et par la diminution de l'activité chez les manutentionnaires. De même, le secteur des armateurs dans le port de Zeebrugge a été durement atteint. De plus, la marge bénéficiaire de certains manutentionnaires du port a fortement réduit ce qui l'a empêché de profiter de ses bons résultats au niveau du trafic".

Dans le cluster non maritime, la plupart des ports ont encore pâti des difficultés dans l'industrie, notamment métallurgique et automobile.

Côté emploi, seul le port de Gand enregistre une évolution positive grâce essentiellement au développement des activités d'une entreprise du secteur des manutentionnaires. Dans le port de Zeebrugge, l'emploi n'a pas pu résister à la dégradation du trafic ro-ro.

L'emploi dans le cluster non maritime a également souffert du ralentissement économique, notamment dans l'industrie.

Pour ce cluster, à l'exception du port d'Ostende, l'emploi dans tous les ports est en repli. En termes relatifs, le complexe portuaire liégeois a enregistré la plus forte diminution, conséquence de l'arrêt des hauts-fourneaux liégeois et de la réduction drastique de la production dans l'industrie sidérurgique. L'emploi total dans les ports s'est contracté de 3,3%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés