mon argent

Fortes disparités de prix sur le marché immobilier liégeois

La province de Liège compte autant de micro-marchés que d'arrondissements. ©RV DOC

Dans la province de Liège, c'est l'arrondissement de Waremme qui affiche les prix médians les plus élevés au niveau des maisons et des appartements.

Selon le baromètre des notaires, la province de Liège peut se diviser, sur un critère de prix, en 3 zones dont le bâti est majoritairement composé de maisons (+/- 83% du marché).

À l’ouest de la province, l’arrondissement de Waremme affiche pour ses maisons un prix médian de 220.000 euros qui est directement influencé par la proximité avec le Brabant wallon et la province de Namur.

À l’est et au sud de la province, les arrondissements de Verviers et de Huy présentent des prix médians entre 185.000 et 200.000 euros. C’est celui de Huy qui a enregistré la plus forte augmentation en 2020 (+11%, soit +19.500 euros).

Au centre, l’arrondissement de Liège voit le prix médian des maisons stagner autour de 175.000 euros, et ce, même si cette zone géographique est particulièrement bien située en termes d’axes de transport et de communication. Les maisons les moins chères y sont celles dont le prix médian a le plus augmenté. C'est la catégorie de prix la plus basse (moins de 137.875 euros) qui y a connu la hausse la plus importante (+10%).

Baromètre des notaires: Liège

Le tableau communal

Quant aux communes les plus chères de la province, elles sont réparties sur ses 4 arrondissements. Dans celui de Liège, Neupré, avec un prix médian gonflé à 290.000 euros (+16%), dame le pion à Juprelle (244.000 (+13%) et Chaudfontaine (241.000 euros).

Dans l'arrondissement de Verviers, Aubel (310.000 euros, +18%) surpasse largement Olne (259.000) et Thimister-Clermont (253.500). Du côté de Huy, seules Verlaine (261.000 euros) et Clavier (257.000, +20%) rivalisent avec les communes les plus chères des autres arrondissements. Même Modave, où les prix médians pratiqués ont grimpé de 30% l’an dernier, ne voit la majorité de ses maisons s’échanger qu’autour de 230.000 euros hors frais.

270.000
euros
Esneux est désormais la commune liégeoise où les appartements atteignent les valeurs d'échange les plus élevées, avec un prix médian en hausse de 8% et culminant à 270.000 euros hors frais.

L’appartement liégeois, un vrai marché éclaté

Sur le segment de l’appartement, déjà mature en province de Liège, les valeurs montent, elles aussi (+7,3% sur un an). C’est dans l’arrondissement de Waremme que le prix médian, en hausse de 11%, est le plus élevé. Les appartements s'y échangent désormais autour de 200.000 euros hors frais, pour 160.000 à 170.000 dans les autres arrondissements de la province. Et même à Huy et dans sa banlieue, où les prix des appartements ont augmenté de 15%, la valeur médiane d’échange est juste supérieure à 170.000 euros.

Au niveau local, on constate qu'à Esneux (270.000 euros, +8%) et à Chaudfontaine (239.500 euros, -10%), les beaux appartements rivalisent en prix avec les maisons. Hannut sort également du lot avec un prix médian proche de 210.000 euros, légèrement en baisse.

Retrouvez les prix des maisons et appartements dans votre province

Les chiffres de la province du Luxembourg et de la Belgique dans sa totalité seront disponibles ce vendredi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés