Publicité
Publicité
interview

Jean-Louis Van Houwe (Monizze): "La prime corona permet aux employeurs de faire leur branding"

Près de 20% des entreprises clientes des chèques vont proposer la prime corona à leurs employés, estime Jean-Louis Van Houwe, le fondateur et CEO de Monizze. ©Marco Mertens

L'émetteur de chèques électroniques Monizze sera prêt pour la prime corona dès le premier jour. Son CEO ne partage pas les vues des dirigeants signataires d'une lettre ouverte au gouvernement.

Monizze sera le premier émetteur de chèques repas, cadeaux et autres à proposer à ses clients d'offrir la prime corona à leurs employés. Dès le 1er août, une version électronique de la prime sera accessible via les comptes et cartes Monizze des entreprises clientes. Son CEO Jean-Louis Van Houwe s'étonne du contenu de la lettre ouverte de Nathalie Arteel et consorts...

Combien parmi vos clients vont-ils adopter la prime corona?

Nous avons mené une enquête auprès d'eux avant même que la loi soit votée. Comme pour le lancement des chèques consommation l'an dernier, un peu moins de 20% d'entre eux sont preneurs. Nous avons sondé leurs motivations: pour les employeurs, il s'agit à la fois de remercier leurs collaborateurs, d'augmenter leur pouvoir d'achat et de faire leur propre "branding" en se démarquant des entreprises qui ne distribueront pas cette prime (la loyauté des salariés a diminué avec le télétravail, il est donc important de la reconstituer). Ils ont aussi pour motivation, en deuxième rang, de soutenir le commerce local, bénéficiaire des chèques. Je trouve cela remarquable car on parle ici de salaire additionnel: la prime augmente les coûts de l'employeur et réduit sa marge, et ce pour soutenir des tiers, les commerçants locaux, qui en ont bien besoin!

Jugez-vous pertinente la Lettre ouverte qui critique le côté collectif de la prime corona?

Non, dans une situation exceptionnelle comme cette crise, je trouve qu'une récompense collective fait sens. Cela stimule aussi l'esprit de groupe. Et l'on peut par ailleurs octroyer des commissions selon les mérites...

"La prime augmente les coûts de l'employeur et réduit sa marge, et ce, pour soutenir des tiers, les commerçants locaux, qui en ont bien besoin! C'est remarquable."

Oui, mais plus en exonération fiscale...

On ne peut pas non plus continuer à solliciter la planche à billets! Les aides covid et inondations vont déjà coûter très cher.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés