L'économie belge, puissante créatrice d'emplois

Le Bureau du plan vient de mettre à jour ses prévisions sur cinq ans pour l'économie belge. Croissance, emploi, déficit, inflation: à quoi faut-il s'attendre d'ici 2022?

Le Bureau du Plan a revu à la hausse ses prévisions de croissance sur 5 ans pour l'économie belge. Pour les deux prochaines années, il table sur une progression du Produit intérieur brut (PIB) de 1,6% (contre 1,4% attendu lors des précédentes prévisions en mars). La croissance devrait ensuite se stabiliser aux alentours de 1,5% par an d’ici 2022.

260.000
57.700 emplois nouveaux devraient avoir être créés d'ici la fin de l'année. Il y en aura 46.900 en 2018 et puis 40.000 par an de 2019 à 2022. Sur l’ensemble de la législature, on arriverait ainsi à 260.000 emplois.

L'emploi se porte bien depuis quelques temps: 57.700 emplois nouveaux devraient avoir être créés d'ici la fin de l'année. Il y en aura 46.900 en 2018 et puis 40.000 par an de 2019 à 2022. Sur l’ensemble de la législature, on arriverait ainsi à 260.000 emplois. C'est bien plus qu'au cours de la législature précédente. La bonne tenue du marché de l’emploi est confirmée par le niveau élevé de places vacantes dans les entreprises.

D’après les derniers chiffres d’Eurostat publiés lundi, la Belgique affiche à cet égard le second taux de vacance le plus élevé (2,9 postes à pourvoir pour 100 emplois) de l’Union européenne, juste derrière la Tchéquie (3,1 postes à pourvoir pour 100 emplois).

Le déficit, lui, demeure un souci de taille pour le gouvernement. Il devrait s’élever à 1,9% pour les deux prochaines années. Après, cela repartira à la hausse, de l'ordre de 2,3 % par an jusqu'en 2022. Ce qui veut dire qu’il faudra réaliser 10,7 milliards d'euros d'économies d'ici 2020 pour être en ordre avec les instances européennes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés