mon argent

L'emprunt hypothécaire impossible pour 10 à 15% des jeunes familles

©katrijn van giel

De plus en plus de jeunes familles ne peuvent plus accéder au crédit hypothécaire depuis que la Banque nationale impose des quotas aux banques.

Environ 10 à 15% des ménages qui veulent contracter un crédit hypothécaire pour la première fois n'ont plus la possibilité de se lancer dans le projet immobilier de leur rêve, selon les statistiques d'Immotheker Finotheker.

Le bureau de conseil attribue cette augmentation à la décision de la Banque nationale imposant aux banques de limiter le nombre de prêts pour plus de 90% du montant. Pour les primo-accédants dans ce cas de figure, cela ne peut en effet dépasser 35% des prêts qu'une institution accorde. Et 5% peuvent encore contracter un prêt allant jusqu'à 105%.

Mais, constate Immotheker Finotheker, de nombreuses jeunes familles ne disposent pas de ressources financières suffisantes pour financer elles-mêmes une partie de l'achat et les coûts associés.

35%
des emprunts hypothécaires
C'est la limite du nombre de crédits hypothécaires que peuvent accorder les banques aux primo-accédants.

"Dans la pratique, les banques et les assureurs réservent ces 35% aux revenus supérieurs. Ils n'autorisent rarement, voire jamais, des quotités supérieures à 100%", analyse le bureau de conseil.

Pour une assurance-crédit pour les jeunes ménages

Les crédits immobiliers sont plus chers car les banques ont augmenté leurs marges bénéficiaires, dit encore Immotheker Finotheker. Les primo-accédants qui contractent un prêt avec une quotité supérieure à 90% doivent en outre souvent payer une majoration d'intérêt aux banques.

Le bureau de conseil préconise dès lors l'introduction d'une assurance-crédit pour les jeunes familles en compensation d'un apport personnel moindre. En cas de défaillance de l'emprunteur, le remboursement serait alors pris en charge par une compagnie d'assurances.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés