mon argent

L'épargne des Belges devrait gonfler de 20 milliards d'euros cette année

©Belgaimage

Depuis le début de la crise du coronavirus, 10 à 12 milliards d'euros ont été mis de côté par les particuliers.

S'il est un indicateur économique qui ne connaît pas la crise, c'est bien celui-là: le coronavirus a provoqué une hausse de l'épargne des Belges. Depuis le début du confinement, mi-mars, ce sont en effet 10 à 12 milliards d'euros supplémentaires qui ont été mis de côté par les particuliers, apprend-on auprès du ministre du Budget, David Clarinval (MR).

Sur l'ensemble de l'année, ce sont au total 20 milliards d'euros d'épargne supplémentaire qui sont attendus, nous dit-on à la Banque nationale de Belgique (BNB). 

Deux phénomènes expliquent ce penchant à thésauriser davantage. Il y a d'abord eu le confinement en tant que tel qui, en réduisant les possibilités de consommer, a généré une épargne forcée, du moins pour les deux tiers des ménages belges qui ont préservé leurs revenus. Les autres ont, au contraire, puisé dans leurs réserves.

Il y a ensuite la crainte de difficultés futures, celle de perdre son emploi par exemple, qui pousse certains Belges (à nouveau, parmi ceux qui le peuvent) à économiser, cette fois par précaution.

Une mesure de relance en soi

L'épargne des Belges n'avait pas progressé dans les premières semaines du confinement mais elle a donc fini par décoller. C'est une donnée importante sur le tableau de bord par ailleurs mal en point de l'économie belge, lourdement touchée par le confinement. L'espoir est en effet que ce surplus d'épargne se transforme en consommation future et puisse ainsi financer partiellement la reprise, constituant en quelque sorte une mesure de relance en soi.

Ce mardi, la BNB a chiffré à 16% le recul attendu de l'activité économique au 2e trimestre, après une baisse de 3,6% du produit intérieur brut au 1er trimestre. Le ministre du Budget a de son côté indiqué que le déficit des pouvoirs publics en 2020 devrait se situer entre 10% et 12% du produit intérieur brut, soit 43 à 50 milliards d'euros

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés