Les allocations et les pensions indexées de 2%

©Photo News

Comme attendu, l'inflation a franchi le seuil de l'indice pivot en ce mois de février. Résultat: les allocations sociales seront indexées de 2% en mars et les salaires des fonctionnaires en avril.

L'inflation en Belgique au mois de février a ralenti à 1,10% contre 1,44% en janvier. L'inflation calculée à partir de l'indice santé, c'est-à-dire en ne tenant pas compte des boissons alcoolisées, du tabac et des carburants, s'inscrit également en baisse, passant de 1,12% en janvier à 1% en février.

Dans la plupart des branches du secteur privé, l'indexation est enclenchée en janvier de l'année qui suit.

Ce léger repli de l'inflation n'empêche toutefois pas l'indice pivot (fixé à 107,20 points) d'être dépassé. C'était d'ailleurs prévu. Mais ceci a pour conséquence de déclencher l'indexation de 2% des allocations sociales et des pensions en mars et des salaires dans la fonction publique en avril.

Dans le secteur privé en revanche, l'effet de l'indexation n'est pas aussi mécanique. Cela dépend des conventions paritaires. Dans la plupart des branches du secteur privé, l'indexation est enclenchée en janvier de l'année qui suit.

Pas d'autre indexation en 2020

Le précédent franchissement de l'indice pivot remonte au mois d'août 2018. Le Bureau du plan n'attend pas de nouvelle indexation en 2020.

L'indexation impacte directement le budget de l'État. Il équivaut à un surcoût budgétaire de plusieurs dizaines de millions d'euros. Non pas que l'indexation n'ait pas été anticipée lors de la confection du budget, mais parce que l'indexation intervient un mois plus tôt que prévu. Rien que pour les allocations sociales, le secrétariat social Acerta assimile ce différentiel d'un mois à un surcoût de 78,5 millions d'euros.

C'est en tout cas une nouvelle tuile donc pour un budget fédéral déjà largement en dehors des clous, comme l'a rappelé la Commission européenne pas plus tard que mercredi dans le cadre du semestre européen. Les budgets des autres entités (Régions et communes) seront également impactés, de même que le secteur non-marchand (hôpitaux, maisons de repos, etc.) où, dans la plupart des cas, les salaires sont liés à l'index.

L'effet Saint-Valentin

+6,1
%
Les prix des fleurs et des plantes ont augmenté de 6,1% en février. C'est l'effet Saint-Valentin.

Les produits ayant exercé l'impact haussier le plus significatif au mois de février étaient les légumes (+2,9%), les boissons alcoolisées (+3,1%), les fleurs et les plantes (+6,1%), les fruits (2,6%) ainsi que le poisson et les fruits de mer (2,1%). Comme chaque année, la plus forte hausse concernait les roses en raison de la Saint-Valentin.

À l'inverse, les carburants (-4,8%), le gaz naturel (-2,7%), les loyers (-0,5%) ainsi que l’électricité (-0,9%) étaient les produits ayant exercé le plus fort effet baissier par rapport au mois précédent.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés