Publicité
mon argent

L'inflation au plus bas: doit-on s'inquiéter?

©Bloomberg

L'inflation atteint en mai son niveau le plus bas depuis décembre 2009, à 0,36%, contre 0,62% en avril et 0,89% en mars (SPF Economie). Mario Draghi (BCE) livre ses inquiétudes. Il voit les symptômes d'un glissement vers la déflation.

L'inflation a fortement ralenti en Belgique en mai pour s'établir à son plus bas niveau depuis fin 2009, soit 0,36%, selon des données publiées par le SPF Economie.

L'inflation était à 0,62% en avril et 0,89% en mars. En mai, elle a atteint son plus bas niveau depuis décembre 2009, lorsqu'elle s'était élevée à 0,26%.

Ce fort ralentissement devrait alimenter la crainte d'une déflation qui hante la zone euro depuis plusieurs mois. Les chiffres officiels de l'inflation pour l'ensemble de la zone euro seront publiés le 3 juin.

En Belgique, l'inflation des produits énergétiques est restée négative, à -5,92% contre -7,33% en avril et -2,92% en mars.

Le taux d'inflation hors produits énergétiques a reculé en mai à 1,23% contre 1,75% en avril et 1,45% en mars.

L'inflation des produits alimentaires est négative pour la première fois depuis janvier 2010, à -0,55% contre 1,02% en avril et 0,59% en mars.

L'indice des prix à la consommation s'est replié de 0,11 point en mai. Dans le détail, les prix qui ont le plus contribué à ce repli sont ceux des fruits, des légumes, de l'électricité, des billets d'avion et de la téléphonie mobile. A l'inverse, les prix de la collecte des déchets ménagers, de la viande et des fleurs coupées ont joué à la hausse.

♦ Faut-il s'inquiéter? Depuis le début de l’année, l’inflation en zone euro a été plus basse qu’attendu. Ce qui commence à soulever l’inquiétude au sein de la BCE de voir les entreprises et les consommateurs reporter leurs dépenses, en espérant que la hausse des prix continue de fléchir. En clair, il s’agit des symptômes d’un glissement vers la déflation. Le gouverneur de la BCE Mario Draghi a tiré la sonnette d'alarme. Il a clairement insisté sur les risques de déflation dans la zone euro. Le prix de Nobel d'économie Paul Krugman a enfoncé le clou et appelé la BCE à prendre des mesures pour empêcher la zone euro de glisser dans une situation de déflation prolongée à la japonaise. Il estime en effet dangereux de ne rien faire face à une situation économique "durablement déprimée"

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés