La Commission demande à la Belgique de corriger "une pénurie structurelle de personnel de la santé"

©REUTERS

Dans ses recommandations par pays, la Commission met la Belgique en garde contre un "risque substantiel" d'aggravation des disparités régionales et lui demande de corriger la "pénurie structurelle" de personnel de santé que la crise a révélé.

La crise pandémique "a montré que la Belgique fait face à une pénurie structurelle de personnel de santé qui doit être corrigée", estime la Commission européenne, ajoutant qu'une stratégie de santé publique est "essentielle".

L'exécutif européen a publié, ce mercredi, ses recommandations annuelles par pays, dans le cadre de la coordination des politiques économiques et sociales européennes (semestre européen). En pleine crise pandémique, et alors que les strictes règles budgétaires du pacte de stabilité et de croissance ont été suspendues, l'exercice se concentre sur la manière dont les gouvernements devraient gérer "l'urgence et la relance".

"La Belgique a des besoins d'investissement significatifs dans le transport durable, notamment pour s'attaquer à la congestion et (développer) la mobilité électrique."
Commission européenne

La Commission estime aussi que les conséquences socio-économiques de la pandémie "entrainent un risque substantiel d'augmentation des disparités inter- et intrarégionales en Belgique", et appelle à des réponses politiques "ciblées".

Jusqu'ici, elle considère que les mesures prises par la Belgique sont "en phase avec les lignes directrices" que la Commission a publiées pour une réponse économique coordonnée à la crise pandémique. Mais elle encourage les pouvoirs publics belges à "faire plein usage" des possibilités offertes pour venir en aide aux individus et secteurs les plus affectés, citant l'utilisation des ressources non exploitées dans les fonds structurels et d'investissement européens.

Investir, investir, investir

Et puisqu'on parle d'investissement, la Commission souligne encore qu'il est important pour la Belgique d'anticiper les projets d'investissements publics et de promouvoir l'investissement privé. "La Belgique a des besoins d'investissement significatifs dans le transport durable, notamment pour s'attaquer à la congestion et (développer) la mobilité électrique", souligne l'exécutif européen.

Alors que la stratégie de relance européenne se concentre sur la double transition écologique et numérique, la Commission déplore encore que la Belgique risque d'être "à la traîne" dans le développement de la 5G, alors qu'elle ne prévoit pas d'assigner les premières fréquences dans les délais requis par la législation européenne.

Alors qu'en Belgique le chômage devrait atteindre 7% de la population active cette année, il est aussi nécessaire de prendre des mesures "pour renforcer l'effectivité des politiques de marché du travail" qui, en Belgique, reste basse, selon la Commission.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés