La confiance patronale continue de se dégrader

©Hollandse Hoogte / Dolph Cantrijn

Seule la construction fait exception et s'en sort assez bien.

La confiance des entrepreneurs en Belgique a continué à se dégrader au mois de mai. C'est ce que montre le baromètre mensuel de la Banque nationale. L'indice est passé de -3,2 à -3,6 entre avril et mai. Cette érosion fait suite au sévère recul enregistré au mois d'avril (de -0,7 à -3,2).

La confiance des chefs d’entreprise s’est sensiblement repliée dans le commerce et, dans une moindre mesure, dans les services aux entreprises et dans l’industrie manufacturière. A contrario, dans la construction, la forte perte de confiance du mois passé a pour ainsi dire été neutralisée.

Les prévisions de croissance pour cette année n'ont cessé d'être révisées à la baisse.

Il faut dire que les prévisions de croissance pour cette année n'ont cessé d'être révisées à la baisse. La dernière prévision en date provient de l'OCDE pour qui le PIB belge ne devrait progresser que de 1,2% cette année.

L'Ifo allemand baisse aussi

La situation en Belgique s'inscrit dans un climat global plutôt morose. L'indice Ifo, qui mesure le moral des chefs d'entreprise allemands, s'est dégradé de façon plus marquée qu'attendu en mai, suggérant que la première économie de la zone euro ralentit après avoir connu un rebond au premier trimestre.

L'indice du climat des affaires en Allemagne est tombé à 97,9 après 99,2 le mois précédent, alors que les analystes tablaient sur 99,1. "L'économie allemande manque toujours de dynamisme", a déclaré le président de l'institut Ifo, Clemens Fuest.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect