Publicité

La confiance patronale se stabilise, mais l'inquiétude persiste

L'industrie (ici Audi Brussels) doit faire face à des problèmes d'approvisionnement. ©Bloomberg

La confiance s'érode dans les principales branches d'activité, à l'exception des services aux entreprises.

La confiance des chefs d'entreprise en Belgique s'est stabilisée au mois d'octobre. Après deux mois de baisse, le baromètre mensuel de la Banque nationale, principal indicateur conjoncturel en Belgique, est resté au niveau de 4 points. Cet indicateur s'établit à partir d'une enquête auprès des principaux secteurs d'activité.

4
points
Après deux mois de baisse, le baromètre mensuel de la Banque nationale est resté au niveau de 4 points.

À noter que la courbe synthétique globale, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, fléchit pour la première fois depuis mai 2020. Ce qui illustre la présence d'une certaine inquiétude parmi les chefs d'entreprise. En cause, les tensions au niveau de l'offre qui se manifestent principalement par des problèmes d'approvisionnement en composants et matières premières.

La même tendance se manifeste en Allemagne, premier partenaire commercial de la Belgique, où l'indice Ifo, publié lundi, a régressé de 98,9 points en septembre à 97,7 points au mois d'octobre. Là aussi, ce sont des problèmes d'approvisionnement qui jettent une ombre sur le climat des affaires. L'industrie enregistre une baisse du taux d'utilisation de ses capacités de production. "Tels des grains de sable ralentissant un engrenage, ces problèmes freinent la reprise en Allemagne", note l'Ifo.

En Belgique, on note toutefois des écarts selon les branches d'activité. Une embellie est observée dans les services aux entreprises, tandis que la confiance régresse dans les autres branches d'activité (industrie manufacturière, construction et commerce).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés