La consultation chez le médecin augmentera de 1%

Le remboursement des téléconsultations a été confirmé et prolongé. ©ANP XTRA

Médecins et mutuelles se sont mis d'accord sur une revalorisation des actes intellectuels et des consultations au détriment des actes médico-techniques.

Médecins et mutuelles ont signé mercredi soir un nouvel accord "médico-mutualiste" qui fixe pour un an les tarifs des honoraires des médecins. L'accord a été approuvé à l'unanimité à l'issue d'une négociation qui s'est faite par voie digitale.

Pour 2021, les médecins se voient attribuer un budget de 8,89 milliards d'euros pour leurs honoraires, soit une augmentation de 3,58% par rapport au budget 2020. À cela s'ajoutent 358 millions d'euros qui seront consacrés aux prestations dans les soins à basse variabilité et 470 millions d'euros pour la dialyse, ce qui porte le total à 9,72 milliards d'euros.

Les médecins généralistes seront autorisés à facturer 1,01% de plus pour les consultations, visites à domicile et avis. Les honoraires pour le dossier médical global (DMG) augmentent eux de 1,25%, pour atteindre un montant de 32 euros, qui est donc intégralement remboursé par la caisse d'assurance-maladie. En outre, 6,8 millions d'euros seront alloués à la revalorisation du DMG, avec une attention particulière pour les malades chroniques.

1,01%
Les généralistes pourront augmenter de 1,01% le prix de la consultation.

Les honoraires pour les soins fournis par les spécialistes augmenteront également mais les actes intellectuels et les visites seront privilégiés par rapport aux aspects médico-techniques. C'est ce qui explique des indexations inférieures au pourcent en biologie clinique (0,8%), imagerie médicale (0,8), gynécologie (0,84), chirurgie (0,9) et honoraires de surveillance (0,84).

"Dans cette année qui sera encore difficile, mutuelles et administration ont compris qu'il était nécessaire de soutenir l'art médical. J'espère que cela marquera l'arrêt de l'ère du bashing de la profession médicale", a souligné le Docteur Philippe Devos, président de l'Absym.

"J'espère que cela marquera l'arrêt de l'ère du bashing de la profession médicale."
Philippe Devos
Président de l'Absym (Association belge des syndicats médicaux)

Encourager la formation

Un montant de 40 millions d'euros sera économisé en mettant un frein à des écarts de dépenses difficilement justifiables pour une même intervention. Ce montant servira à revaloriser la formation des jeunes médecins.

Les gériatres pourront compter sur une revalorisation, d'une part parce qu'ils ont été un élément clé dans la lutte contre la pandémie et, d'autre part, parce qu'ils n'ont pas beaucoup de possibilité de facturer des actes techniques.

Enfin, la télémédecine continuera d'être remboursée, comme il avait été décidé en mars dernier, au début de la crise du Covid. L'accord ne prévoit cependant pas de budget particulier à cet effet puisqu'il s'agit essentiellement d'un glissement des consultations en présentiel vers les téléconsultations.

L'accord sera transmis au comité de l'assurance lundi prochain et ensuite au conseil général de l'Inami.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés