La prolongation des soldes d’hiver pas encore acquise

Les soldes ont démarré en mode mineur en ce début de mois de janvier. ©BELGA

Des demandes d'avis ont été déposées par le PS et Ecolo. L'issue du vote ne fait cependant aucun doute: les soldes devraient être prolongées de deux semaines.

Va-t-on prolonger de deux semaines les soldes d’hiver ? L’idée lancée par le député Denis Ducarme (MR) semble faire l’unanimité à la Chambre mais il faudra pourtant encore attendre une semaine avant de passer au vote, le temps de récolter un certain nombre d’avis. C’est ce qui a été décidé en commission Economie à la Chambre ce matin.

Les soldes ont démarré sous le signe de la morosité, avec un recul du chiffre d'affaires de 30 à 40% par rapport à la même période l’an dernier, alors que les stocks d’invendus sont très importants. C’est la raison pour laquelle la semaine dernière, les membres de la commission ont accepté à l’unanimité de traiter dans l’urgence la proposition de Denis Ducarme.

Les députés Albert Vicaire (Ecolo) et Leslie Léoni (PS) ont souhaité procéder à des demandes d’avis.

Ce matin pourtant, l'urgence ne semblait plus de mise pour tout le monde puisque les députés Albert Vicaire (Ecolo) et Leslie Léoni (PS) ont souhaité procéder à des demandes d’avis, notamment auprès des organisations de classes moyennes (UCM, Comeos, Unizo, Mode Unie, SNI, etc.), de Test-Achats et du commissaire corona.

Manoeuvre contre le MR?

"C'est une manœuvre destinée à priver le MR de pouvoir mettre une plume à son chapeau."
Maxime Prévot
Député cdH

Le député cdH Maxime Prévot a déploré la demande d’avis déposée par les groupes socialiste et écologiste, considérant qu’il s’agit d’une manœuvre destinée à "priver le MR de pouvoir mettre une plume à son chapeau".

Dans les rangs de la N-VA, la députée Katrien Houtmeyers ne voit "pas l’utilité de ces demandes d’avis dont l’issue ne fait aucun doute". Les classes moyennes plaident en effet depuis longtemps pour une prolongation de la période des soldes.

Denis Ducarme a pour sa part répondu qu’il ne comptait pas s’opposer aux demandes d’avis. "En cette période de crise, je ne veux plus faire de politique politicienne, ce n’est pas le moment."

Quoi qu’il en soit, les avis sont attendus pour la séance de mercredi prochain, 20 janvier. Après quoi, la proposition sera soumise au vote en commission le même jour et en séance plénière de la Chambre le jeudi 21 janvier.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés