mon argent

La province du Luxembourg, championne de la hausse des prix de l'immobilier

Avec son prix médian à 185.000 euros, Durbuy reste un des maîtres-achats de la province de Luxembourg où les prix ont flambé l'an dernier.

Avec des prix immobiliers en hausse de 14% en moyenne, la province du Luxembourg est devenue, en 2020, la plus chère de Wallonie, après le Brabant wallon.

C’est un coin de verdure où chante une rivière… et où sont passés pas mal d’acheteurs à la recherche d’espace et d’air pur l’an dernier. Résultat (et tant pis pour les jeunes du coin...): une banale maison y coûte 24.000 euros de plus qu’en 2019. Si vous voulez qu’elle se trouve le long d’une des deux colonnes vertébrales autoroutières locales – E25 ou E411 -, la hausse de prix atteint, selon l’attrait de la commune, des pics à donner le tournis même à des Lasnois ou des Knokkois en mal d’espace.

+45%
Le prix médian des maisons a grimpé de 45% à Saint-Léger sous la pression d'une demande qui a visiblement, perdu tout repère.

D’un arrondissement à l’autre, de Marche-en Famenne au nord (185.000 euros, +9%) à Arlon au sud, les prix médians pour une maison varient entre 168.000 euros (Neufchâteau) et 255.000 euros (Arlon).

Avec le prix médian le plus élevé de Wallonie, après le Brabant wallon, l'arrondissement d'Arlon se situe, pour l’instant, au-dessus de la médiane nationale. Et il le doit en grande partie à sa proximité avec le Grand-Duché voisin. Mais celui de Virton n’est pas en reste: il enregistre la hausse annuelle la plus importante (+10.3%) et est le seul arrondissement à augmenter depuis 2016 sans discontinuer (+29% en 5 ans).

Baromètre des notaires: Luxembourg

Le delta autoroutier E411-E25, véritable aimant

Dans les communes limitrophes de l’autoroute E411, les prix s’alignent inexorablement vers le haut depuis le printemps dernier. Si Attert faisait, depuis près de 20 ans déjà, saliver les propriétaires des bourgades voisines, ceux-ci voient la valeur de leur toit s’aligner progressivement sur le sommet du coin. La fourchette? Entre 230.000 et 300.000 euros.

+ de 400.000
euros
Dans l'entité de Messancy, 25% des maisons échangées l'an dernier l'ont été à un prix médian dépassant la barre de 400.000 euros.

Quelques coups de chaud sur un an: +12% à Musson, +20% à La Roche-en-Ardenne, +23% à Aubange et Tintigny, +31% à Paliseul, +42% à Neufchâteau et même +45% à Saint-Léger.

Dans la commune de Neufchâteau, 25% des maisons se sont vendues à un prix supérieur à 301.000 euros, plus élevé que la médiane nationale. Et dans l’entité de Messancy, 25% des maisons se sont échangées à plus de… 400.000 euros, toujours hors frais.

Où trouver des logements abordables?

Pour trouver des logements affichant encore des prix médians inférieurs à 150.000 euros, il faut s’éloigner des axes autoroutiers, chercher dans des villages moins courus de l’arrondissement de Virton, comme Chiny, Florenville, Rouvroy, Saint-Mard, de celui de Neufchâteau comme Bouillon ou Saint-Hubert.

Il faut également remonter davantage l’E25 en direction de la province de Liège. Outre Rendeux, la moins chère de l’arrondissement (142.500 euros, +14%) et Vielsalm (155.000, -9%), même Durbuy, avec ses 185.000 euros (+15,6%), fait encore office de bonne affaire. Ce sont nos maîtres-achats du moment. Et s’il vous faut vous rapprocher du Grand-Duché, 25% des maisons vendues en 2020 à Athus se sont négociées autour d’un montant inférieur à 157.500 euros.  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés