Publicité
Publicité

La reprise économique s'accélère

La croissance est plus prononcée dans les services (1,4%) que dans l'industrie (1,1%) et la construction (0,5%). ©BELGA

L'activité économique en Belgique a progressé de 1,4% au deuxième trimestre, après 1,1% au premier trimestre. L'inflation bondit également, mais sans inquiéter outre mesure.

Selon une première estimation fournie par la Banque nationale, l'activité économique en Belgique a progressé de 1,4% au deuxième trimestre, après avoir déjà progressé de 1,1% au premier trimestre. "L'idée que la reprise s'accélère se confirme", indique Geert Langenus, qui coordonne les projections au sein de la Banque nationale. En l'absence de données précises concernant l'activité au mois de juin, ce chiffre pourrait toutefois encore être revu.

1,4%
L’activité économique a progressé de 1,4% au deuxième trimestre, après avoir déjà progressé de 1,1% au premier trimestre.

La croissance est plus prononcée dans les services (1,4%) que dans l'industrie (1,1%) et la construction (0,5%). La bonne tenue des services s'explique par la levée progressive des mesures de restriction sanitaires. L'horeca reçoit à nouveau des clients en terrasse depuis le mois de mai et à l'intérieur depuis le mois de juin. Les salles de fêtes, centres de fitness, cinémas et théâtres ont également rouvert leurs portes.

Ceci étant, la reprise n'est pas encore complète. La Banque nationale observe que l'activité économique est toujours inférieure de 2,5% à ce qu'elle était fin 2019, avant le début de la pandémie. Tout dépendra donc de la suite.

"Nous tablons sur 5,5% de croissance pour l'ensemble de l'année 2021."
Geert Langenus
Banque nationale

À cet égard, Geert Langenus s'attend  à une nouvelle accélération au troisième trimestre, suivie d'un léger tassement au quatrième. "Les assouplissements au plan sanitaire doperont la reprise cet été. Après quoi, cet effet s'estompera progressivement. Nous tablons sur 5,5% de croissance pour l'ensemble de l'année 2021."

Koen De Leus, économiste en chef chez BNPP Fortis, pointe pour sa part "le niveau de confiance historiquement élevé chez les entrepreneurs et les ménages, qui laisse augurer d'une deuxième moitié de l'année au moins aussi bonne que la première". D'après lui, la consommation prendra progressivement le relais des investissements en tant que principal moteur de la reprise.

"L'inflation devrait se normaliser en 2022."
Koen De Leus
BNPP Fortis

L'inflation bondit à 2,27%

La reprise risque cependant d'être accompagnée d'une flambée des prix. L'inflation en Belgique est passée de 1,63% en juin à 2,27% au mois de juillet. Cette progression découle principalement de la hausse des prix de l’énergie, surtout du gaz. Pas de quoi pour autant s'inquiéter outre mesure, tempère Koen De Leus: "L'indice des prix a constamment diminué entre juin et novembre 2020. L'effet de base entraîne inévitablement une reprise de l'inflation un an plus tard. La situation devrait toutefois se normaliser en 2022".

Même propos rassurant chez Geert Langenus. "Les prix vont sans doute encore un peu monter pour atteindre un pic vers la mi-2022. Mais nous ne sommes pas dans un scénario de spirale inflationniste."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés