Publicité

Le Belge Stefan De Loecker nouveau patron de Beiersdorf

©Bloomberg

Le Belge Stefan De Loecker reprend le poste de N°1 du producteur de Nivea, la multinationale allemande Beiersdorf, des mains de Stefan Heidenreich.

Les dirigeants belges seraient-ils à nouveau prisés à l’étranger, comme cela avait été le cas il y a une dizaine d’années? Il est permis de se poser la question suite à la nomination de Stefan De Loecker, un de nos concitoyens, à la tête de Beiersdorf, le géant allemand des produits de soins pour la peau qui exploite notamment la marque Nivea.

©REUTERS

Le groupe, coté à Francfort, emploie 19.000 collaborateurs et dégage pour 7,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires (2017). Beiersdorf est surtout connu pour Nivea, mais détient également les marques Hansaplast, Labello ou encore Eucerin. De Loecker vient gonfler l’équipe des super-managers belges tels que Jean-François van Boxmeer (Heineken, CEO), Paul Bulcke (Nestlé, ex-CEO et président) ou Patrick De Maeseneire (Barry Callebaut, ex-CEO et président).

Le quinquagénaire succède à Stegan Heidenreich. Il avait déjà été nommé vice-CEO et prendra la première place le 1er janvier.

Une nomination logique

Cette nomination intervient avec une certaine logique. En juin dernier, en effet, le conseil de surveillance de Beiersdorf avait déjà promu Stefan De Loecker en le nommant vice-président du directoire et en lui confiant la responsabilité du planning, de la stratégie et du développement corporate du groupe.

Dans la foulée, le conseil de surveillance avait aussi commencé à organiser la mise à l’écart de Stefan Heidenreich puisqu’il avait annoncé, dans le même communiqué daté du 21 juin, que ce dernier quitterait son poste à l’issue de son mandat actuel, c’est-à-dire à fin décembre 2019, "ou plus tôt si et quand le conseil de surveillance nomme un successeur"Autrement dit, il avait pavé la voie menant à un changement de patron plus rapide. 

Son profil

  • Stefan De Loecker a 51 ans, est marié et a une fille. Avant d’entrer au service de Beiersdorf, il a fait une partie de sa carrière chez deux autres géants mondiaux, le distributeur britannique  Tesco et le groupe agro-alimentaire suisse Nestlé. Après avoir décroché un diplôme en sciences économiques appliquées à l’Université d’Anvers, il a assumé plusieurs fonctions dans les ventes et le marketing au sein de Nestlé Belgium.
  • En 1999, il a rejoint les quartiers généraux du groupe en Suisse avec le titre de directeur marketing. Il est ensuite devenu CEO de la filiale russe de Nestlé à Moscou, puis membre de la direction du groupe en Allemagne.
  • En 2011, il est parti chez Tesco au Royaume-Uni pour y reprendre la fonction de Chief Operating Officer de Tesco Plc, tout en y ajoutant celle de CEO de la filiale slovaque.
  • Beiersdorf le compte sur son pay-roll depuis 2012, où il a entamé son parcours avec le titre de senior vice-président corporate. Il fait partie de son comité de direction depuis juillet 2014. Il y a d’abord assuré la direction des affaires pour l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Inde, la Turquie et la Russie, avant d’y ajouter l’Amérique du Nord et latine en avril 2016. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés