Le marché de l'emploi rajeunit enfin

L'âge moyen des travailleurs était en hausse constante depuis plusieurs années. La tendance s'inverse, grâce à un marché de l'emploi dynamique et des mesures en faveur des jeunes.

Désormais, l’âge moyen d’un travailleur est de 41,4 ans. C’est 11 mois de moins qu’il y a un an, d’après les calculs d’Acerta. "C’est la première fois en cinq ans qu’on note un rajeunissement", précise Laura Couchard, conseillère juridique auprès de la société de ressources humaines.

Cette baisse de l’âge moyen est due à l’augmentation des jeunes travailleurs dans le marché de l’emploi belge. La part relative des moins de 35 ans est passée de 29,4% à 31,9% entre 2017 et 201. Ainsi, près de 1 travailleur sur 3 a désormais moins de 35 ans.

Mais pourquoi constate-t-on cette forte demande de travailleurs jeunes? Difficile d’objectiver la situation, vu le manque de recul et le fait que l’étude d’Acerta était essentiellement chiffrée. Néanmoins, Laura Couchard a cherché à comprendre cette tendance nette au rafraîchissement de notre force de travail. Elle y voit principalement deux raisons. "Il y a une pénurie de travailleurs, pas de façon générale, mais dans certains métiers et surtout en Flandre. Donc, si l’employeur ne trouve pas la personne d’expérience qu’il cherche, il va se diriger vers quelqu’un de plus jeune."

S’il y a pénurie de travailleurs, c’est parce que le marché de l’emploi est en forte croissance. "Notamment grâce à des initiatives politiques qui donnent entre autres une impulsion pour l’occupation des jeunes, comme les aides à l’emploi pour les moins de 25 ans en Wallonie", poursuit l’experte d’Acerta, qui note aussi que le coup de pouce à la formation en alternance, offrant aux étudiants d’effectuer une partie de leur cursus en entreprise, permet au public concerné d’être engagé rapidement."D’autres éléments jouent, mais qui sont plus habituels dans le marché de l’emploi: le fait que les jeunes coûtent moins cher et que les entreprises puissent les former "à leur sauce" favorise toujours leur embauche", précise la conseillère juridique.

Et les plus âgés?

Acerta note que cette arrivée massive de jeunes sur le marché de l’emploi n’impacte pas vraiment la présence des travailleurs plus âgés: la part relative des plus de 50 ans diminue légèrement, mais "cela ne signifie toutefois pas que ce groupe est devenu inactif. D’autres enquêtes d’Acerta ont révélé une augmentation des indépendants de plus de 50 ans ainsi qu’une nette croissance d’embauche des plus de 55 ans."

La tendance au rajeunissement est générale: ouvriers, employés, hommes, femmes, Wallonie, Flandre, Bruxelles… Mais quels secteurs recrutent particulièrement des jeunes travailleurs? L’étude ne fait pas cette distinction, mais constate néanmoins un net rajeunissement dans le non-marchand (43,2 ans en moyenne), même si la moyenne d’âge y reste, comme toujours, plus haute que dans le marchand. "Il y a sans doute moins de mouvements dans le non-marchand parce que les travailleurs y sont plus attachés aux valeurs de leur employeur", estime Laura Couchard.

Du côté des ouvriers, la tendance au rajeunissement se marque donc également, bien que l’âge moyen reste supérieur de 1,5 an à celui des employés. Cette différence d’âge peut s’expliquer par une rotation plus lente due à moins d’embauches et à moins de départs, estime Acerta. "Les ouvriers spécialisés sont, de par leur travail spécifique, souvent moins flexibles que les employés et ont moins de possibilités d’évolution."

Le groupe qui se démarque le plus est celui des petites entreprises, où la moyenne d’âge est de 39,5 ans alors qu’elle est de 43 ans dans les grandes sociétés.

Et ensuite?

Difficile de dire si cette tendance va se poursuivre puisque le marché de l’emploi est soumis à la conjoncture et aux politiques… Mais la juriste d’Acerta tire néanmoins ce constat: "Avec 41,4 ans d’âge moyen, le travailleur n’a pas seulement rajeuni de quelques mois. À cet âge, il n’a toujours pas atteint la moitié de sa carrière complète. Le marché de l’emploi pourra donc encore compter sur de nombreuses années d’activité de notre travailleur moyen."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés