Le MR veut une nouvelle réforme fiscale

Olivier Chastel, président du mouvement réformateur. ©BELGA

Le MR propose une nouvelle réforme fiscale pour la prochaine législature, en relevant la quotité exemptée d'impôt de 8.300 à 12.500 euros.

Pour la prochaine législature, le MR propose une nouvelle réforme fiscale afin d'augmenter la quotité exemptée d'impôt à 12.500 euros, déclare Olivier Chastel dans les colonnes de La Libre et de la DH, samedi. "Cela profitera à tout le monde et en particulier aux bas salaires", selon le président du mouvement réformateur.

La quotité exemptée est la partie des revenus du contribuable qui ne sera pas taxée. Elle a été augmentée récemment à 8.300 euros, mais Olivier Chastel souhaite l'amener au niveau du montant de l'allocation de chômage minimum, soit environ 12.500 euros par an. Cela fera partie du programme du MR, dit-il.

Chastel se sent moins à l'aise avec les propositions d'autres partis concernant l'augmentation du salaire minimum, actuellement de 10 ou 11 euros, à 15 euros. "Ce sont des montants que les entreprises doivent payer et cela détruiraient la structure économique de notre pays."

Selon Chastel, un relèvement de la quotité exemptée d'impôt coûterait 3,5 à 4 milliards d'euros au trésor public. La mesure s'inscrirait dans le cadre d'une réforme globale qui permettrait de financer l'allégement d'impôt. Son application serait mise en oeuvre progressivement au cours de la législature, avec un financement adapté au rythme de son entrée en vigueur.

Olivier Chastel rappelle par ailleurs la position du parti libéral sur le confédéralisme: "En 2014, le communautaire a été très clairement mis de côté par la N-VA pour la durée de la législature. Et, aujourd'hui, nous redisons que le MR est opposé au confédéralisme et qu'il ne négociera pas en fonction de cela."

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content