Le premier semestre catastrophique en termes de faillites. Pourquoi?

©ANP XTRA

Les six premiers mois de 2019 ont vu plus de 6.000 entreprises mettre la clef sous le paillasson suite à une faillite. 11.500 emplois sont concernés. Le ralentissement économique n'est pas seul en cause.

Record... 6.218 sociétés ont été déclarées en faillite durant les six premiers mois de l'année. C'est largement 15% de plus que l'an passé, sur la même période. Et c'est le pire 1er semestre, selon les chiffres de Graydon. 11.532 jobs ont été directement impactés par ces échecs. 

Cette hausse du nombre de des faillites au premier semestre a été observée dans les trois Régions du pays. Mais elle a été un peu plus prononcée en Flandre (+19,3%) qu’en Wallonie (+17,8%) et à Bruxelles (+8,3%). Sur les six premiers mois de l’année 2019, il y a eu davantage de fermetures d’entreprises à Bruxelles (1.645) qu’en Wallonie (1.535).

Pourquoi ce premier semestre 2019 a-t-il été aussi noir? Eric Van de Broele, de Graydon, livre son analyse. La cause n'est pas unique, ce n'est pas tout simplement le ralentissement conjoncturel... "En vertu de la législation en vigueur sur l'insolvabilité, les associations sans but lucratif et les professions libérales peuvent faire faillite. En outre, la "loi sur les sociétés fantômes" est entrée en vigueur. Cela a entraîné une attention accrue de la part des tribunaux et une augmentation du nombre de dissolutions grâce à l'amélioration des méthodes d'enquête. Enfin, il y a une augmentation considérable des faillites prononcées par les tribunaux bruxellois suite à une approche différente du tribunal de l'entreprise, qui vise à éliminer certaines formes de fraude", ajoute-t-il.

©MEDIAFIN


Entreprises jeunes et moins jeunes

Ce sont bien sûr les sociétés les plus jeunes qui souffrent le plus, qui ont du mal à faire leurs preuves. Mais, fait marquant, les sociétés de plus de 25 ans sont de plus en plus nombreuses à sombrer: elles représentent plus de 16% du nombre total de faillites; c'est plus du double qu'il y a dix ans.

L'horeca et la construction sont les secteurs les plus touchés par les dépôts de bilan, comme toujours.

©Patrick Post


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés