mon argent

Le prix médian des maisons augmente de 6% à Liège

C'est dans la province de Liège que le prix médian des maisons a enregistré la plus forte hausse de Wallonie. Celui des appartements est resté stable. Au niveau national, l'activité immobilière de 2019 a augmenté de 8,9% par rapport à 2018, un record.

Après le Brabant wallon et le Hainaut, place à la province de Liège et du Luxembourg ce mercredi. La Fédération des notaires a dressé l'état des lieux du marché immobilier dans les communes des deux provinces pour l'année 2019. 

Le marché immobilier en province de Liège a affiché une bonne santé en 2019 avec une augmentation de 7% par rapport à 2018. Rappelons que l'activité immobilière au cours de l'année 2019 a augmenté de 8,9% par rapport à l'année 2018, ce qui constitue un record. L'augmentation a été plus marquée en Flandre (+ 10,8%) qu'à Bruxelles (+ 6,3%) et en Wallonie (+ 6%). Les notaires ont notamment précisé que les taux bas des crédits hypothécaires ont dopé le marché immobilier dans l'ensemble du pays.

Le prix médian des maisons au niveau national en 2019 était de 240.000 euros, ce qui constitue le prix médian le plus élevé jamais atteint en Belgique. Au niveau des provinces wallonnes, le prix médian variait entre 145.000 euros dans le Hainaut et 310.000 euros en Brabant wallon.

Hausse des maisons, stabilité des appartements

6
%
Le prix médian des maisons a progressé de 6% en province de Liège

Le prix des maisons a augmenté tandis que celui des appartements est resté stable après deux années de hausse, ressort-il mercredi du baromètre des notaires.

Le prix médian des maisons (hors immeubles de rapport, fermes et villas de luxe) a progressé de 6% en province de Liège, soit la plus forte hausse de Wallonie. Les prix médians varient entre 97.500 euros à Trois-Ponts, 152.500 euros à Engis, 165.000 euros dans l'arrondissement de Liège, 210.000 euros à Waremme, 254.000 euros à Jalhay et 292.500 euros à Verlaine

Les appartements sont eux stables, au sommet de 155.000 euros atteint en 2018. Waremme et Huy affichent les prix médians les plus élevés, respectivement de 180.000 euros et 165.000 euros. La tendance est toujours à l'acquisition de biens neufs.

Une certaine stagnation apparaît également au niveau des garages, relèvent les notaires. La mobilité et la proximité des axes autoroutiers constituent un critère important quant au choix du lieu d'achat, notent-ils encore. Les taux des crédits hypothécaires étant amenés à rester attractifs, les notaires se montrent optimistes pour 2020.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés