analyse

Le salaire minimum à 14 euros/heure, "très néfaste pour la Wallonie"

©BELGA

"Le salaire minimum doit être augmenté de manière significative", gronde la FGTB, qui mène ce mardi une journée d'action. Mais passer à 14 euros par heure, comme le demande le syndicat socialiste, représenterait une augmentation de 44,8%. Difficile pour les employeurs, comme l'explique la FEB...

 

Ce mardi, la FGTB organise une journée d'action nationale. Le message? "Pour l'augmentation des salaires et contre les inégalités." 

Principalement, le syndicat socialiste plaide pour un salaire minimum de 14 euros de l'heure (2300€/mois) et l'instauration d'une loi salariale qui permette de négocier de réelles augmentations salariales.  publish/close 

> A lire aussi Votre pouvoir d'achat a-t-il vraiment diminué? Faites le test.

Nous espérons voir plusieurs milliers de personnes aux points de rendez-vous.
Nicolas Deprets
porte-parole de la FGTB

Pour rappel, la FGTB avait rejeté l'AIP, à cause du volet lié à la hausse du salaire minimum"Augmenter le salaire minimum, fixé à ce jour à 9.85 €/h brut, de quelques centimes, relève de l'indécence et constitue une marque de mépris à l'égard des travailleurs", avait expliqué Robert Vertenueil. "Nous voulons que la majorité des citoyens retrouvent un pouvoir d'achat décent!", lance Nicolas Deprets, porte-parole de l'organisation syndicale.

Levée de boucliers des entreprises

A la FEB, on ne voit évidemment pas ce genre de revendication d'un bon oeil. "C'est extrêmement néfaste pour la création d'emploi, en Wallonie en particulier" s'exclame Pieter Timmermans, le patron des patrons. Il précise que pour certains secteurs spécialisés, qui emploient de nombreux travailleurs à bas salaire, on parlerait d'une augmentation substantielle des coûts à charge pour l'employeur - "parfois plus de 40%!" -, mais qui "représenterait peu en termes nets pour le travailleur. C'est disproportionné!"

"C'est pourquoi nous proposons d'abord un vrai débat sur l'impôt des personnes physiques, avec une réforme axée sur les bas salaires" qui permettrait d'augmenter le pouvoir d'achat, rappelle Pieter Timmermans. 

La Wallonie a besoin d'entreprises qui créent de l'emploi! Avec une augmentation du salaire minimum à 14 euros, l'impact sera gigantesque... mais négatif.
Pieter Timmermans
Administrateur délégué de la FEB

"La FGTB demande la lune" ironisait lundi l'UCM par rapport à cette revendication de salaire horaire minimum de 14 euros. "En rémunération mensuelle brute, cela suppose de passer de 1.589 à 2.300 euros. Compte tenu des cotisations patronales, du treizième mois et du pécule de vacances, le coût supplémentaire est de 18.805 euros par salarié et par an. Une telle hausse entraînera une vague de licenciements forcés et d'aveux de faillite dont notre économie n'a pas besoin."

Un objectif, pas la priorité, pour Ecolo

©BELGAIMAGE

Georges Gilkinet, le député fédéral Ecolo, s'est exprimé sur le sujet sur Bel RTL. Ce salaire minimum de 14 euros de l'heure, "c'est un objectif à atteindre", estime-t-il. Il rappelle qu'Ecolo propose d'abord un crédit d'impôt pour les salaires bas et moyens. Mais le parti vert appuie bien l'augmentation des salaires comme réclamée par la FGTB. "Il faut le faire progressivement. Des salaires plus élevés, c'est une économie interne qui fonctionne mieux. La fiscalité permet d'améliorer la situation des Belges, rappelle le bureau du plan", pointe le député fédéral.

PS et PTB sont évidemment d'accord sur une augmentation significative des salaires minimums. Les libéraux plaident pour l’instauration d’un salaire minimum européen.


©Photo News

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect