Le secteur de l'intérim poursuit son redressement

©Photo News

En avril dernier, le nombre d'heures d'interim prestées a atteint son plus haut niveau depuis quatre ans. La forte hausse de l'activité intérimaire ces derniers mois témoigne d'une reprise de l'activité en Belgique. A tel point que d'ici la fin de l'année, le secteur espère retrouver ses niveaux d'avant-crise mesurés en 2007.

Le secteur de l'intérim est un révélateur de l'état de la conjoncture économique d'un pays. Sous cet angle, on peut dire, à la lumière des chiffres mis en avant par Federgon, la fédération du secteur de l'intérim et des ressources humaines, que la Belgique se redresse.

Le nombre d'heures d'intérim prestées a augmenté de 9,73% en avril, après avoir déjà augmenté de 8,19% sur base annuelle en mars 2015. Globalement, cette progression résulte d'une augmentation de 9,41% dans le segment des ouvriers et de 10,17% dans celui des employés.

A un mois d'écart, l'activité dans l'intérim a augmenté en avril d'1,33% ce qui correspond à une hausse des heures prestées d'1,51% du côté des ouvriers et d'1,10% du côté des employés.

Evolution du nombre d'heures prestées dans le secteur intérim depuis 2003

©Federgon

L'index Federgon (graphique ci-dessus) s'affiche en avril dernier à 238,5 points, un niveau jamais atteint depuis 4 ans. Selon Federgon, la tendance actuelles des indicateurs laisse à penser que nous dépasserons à la fin de l'année les niveaux atteints en 2007, juste avant la crise. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés