Publicité

Le vieillissement de la Flandre ralentit les transferts vers la Wallonie

Même si la Région wallonne est une bénéficiaire nette des transferts interrégionaux en Belgique, elle est "moins bénéficiaire que le nord des Pays-Bas ou la Saxe-Anhalt en Allemagne", note la BNB. ©Shutterstock

En 2019, la Wallonie a reçu 7,1 milliards d'euros de transferts de la Flandre et de Bruxelles. Avec le vieillissement plus rapide de la Flandre, les transferts ralentissent cependant.

Les transferts financiers entre la Flandre, la Wallonie et Bruxelles sont un sujet délicat, car ils alimentent les tensions politiques. La Banque nationale (BNB) a tenté d'objectiver le débat en proposant des chiffres actualisés portant sur l'année 2019. Il en ressort plusieurs enseignements.

La Flandre et Bruxelles contribuent, la Wallonie perçoit

En 2019, la Flandre a contribué pour 6,2 milliards d'euros et Bruxelles pour 900 millions d'euros en faveur de la Wallonie, qui a ainsi perçu 7,1 milliards d'euros de transferts.

"La contribution flamande en matière de pensions et de soins de santé est devenue négative en 2003 et continue de se creuser depuis."
BNB

Ces transferts s'opèrent par les deux grands mécanismes de redistribution que sont la sécurité sociale et la fiscalité. Exprimées par habitant, les contributions flamande et bruxelloise sont proches, se montant respectivement à 900 et 800 euros. Les résidents wallons ont bénéficié, quant à eux, de 1.900 euros en moyenne, grâce à la redistribution opérée par le pouvoir fédéral et la sécurité sociale.

Les transferts diminuent

Tout au long des 25 dernières années, les transferts ont eu tendance à diminuer. C'est principalement dû au vieillissement plus prononcé de la population en Flandre par rapport à la Wallonie et, surtout, à Bruxelles. "La contribution flamande en matière de pensions et de soins de santé est devenue négative en 2003 et continue de se creuser depuis", indiquent les auteurs de l'étude.

La Flandre occidentale est la province qui héberge proportionnellement le plus de retraités, surtout à la côte. Les dépenses importantes pour les retraites et les soins de santé en Flandre sont toutefois couvertes par des recettes plus élevées que la moyenne nationale, étant donné le taux d'activité nettement supérieur.

À l'inverse, avec sa population plus jeune, Bruxelles perçoit moins au niveau des pensions et des soins de santé, mais contribue moins au niveau des personnes physiques en raison du faible taux d'activité. Par contre, elle affiche une balance positive du côté de l'impôt des sociétés, compte tenu de sa position centrale.

"La Région wallonne est moins bénéficiaire que le Nord des Pays-Bas ou la Saxe-Anhalt en Allemagne."
La Banque nationale de Belgique

La sixième réforme de l'État, en 2014, a également eu pour effet de ralentir les transferts entre la Flandre et les deux autres Régions. Les allocations familiales et les titres-services ont ainsi été confiés aux Régions. Ces transferts moins importants ont toutefois été en partie compensés, depuis 2015, par des dotations fédérales plus importantes pour les Communautés et les Régions.

Des transferts interrégionaux relativement modérés

La BNB observe que les transferts qui s'opèrent entre les Régions belges sont, somme toute, modestes par rapport aux volumes de transferts observés dans d'autres pays européens. "La Région wallonne est, par exemple, moins bénéficiaire que le Nord des Pays-Bas ou la Saxe-Anhalt en Allemagne. Dans l'autre sens, la Région flamande se distingue moins de la moyenne nationale que la région de Hambourg, l'Ouest des Pays‑Bas ou l'Île‑de‑France", peut-on lire dans l'étude de la BNB.

Des contrastes entre provinces

À l'intérieur des Régions, on observe des écarts entre les provinces. En Wallonie, le Brabant wallon est la seule province contributrice nette, tandis que les quatre autres provinces sont dans le rouge, surtout le Hainaut. En Flandre, outre la Flandre occidentale qui compte beaucoup de résidents retraités, le Limbourg bénéficie également de transferts en raison d'une situation socio-économique moins favorable.

6 milliards
d'euros
Le reste du pays bénéficie d'une redistribution de l'ordre de 6 milliards d'euros par le biais du budget fédéral en provenance du Brabant wallon, du Brabant flamand et de Bruxelles.

En haut du tableau, on retrouve les trois provinces du centre du pays, à savoir les deux Brabant et Bruxelles. La contribution nette représente 3.000 euros par habitant en Brabant flamand, 2.600 euros en Brabant wallon et 1.200 euros à Bruxelles.

En provenance de ce trio d'entités, le reste du pays bénéficie d'une redistribution de 6 milliards d'euros par le biais du budget fédéral, un montant similaire à la contribution de la Flandre aux transferts interrégionaux. En bas du classement figurent les provinces de Liège et de Hainaut, cette dernière étant bénéficiaire nette à hauteur de 3.000 euros par habitant.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés