Légère reprise de l'emploi dans les PME au premier trimestre

À la fin du mois de mars, il y a eu davantage de recrutements que de licenciements dans les PME. ©Photo News

Sur l'ensemble du premier trimestre, le marché de l'emploi des PME a connu une croissance de 0,15%. À fin mars, les embauches ont été plus nombreuses que les licenciements.

L’année 2021 avait pourtant mal commencé pour les petites et moyennes entreprises (PME). En janvier, plus de 15% des PME, ces structures pouvant accueillir jusqu’à 250 travailleurs, ont été confrontées à des résiliations de contrats, soit davantage qu'en novembre et en décembre de l'année dernière.

"En janvier 2021, plus de PME devaient licencier et moins ont embauché. Heureusement, c’est à nouveau l’inverse en mars"
Vassilios Skarlidis
Directeur régional PME chez SD Worx

C'est ce que montre, en effet, une étude réalisée par SD Worx, qui a analysé les chiffres de plus de 21 000 employeurs PME.

La tendance s'inverse

"En janvier 2021, plus de PME devaient licencier et moins ont embauché. Heureusement, c’est à nouveau l’inverse en mars", explique toutefois Vassilios Skarlidis, directeur régional PME chez SD Worx.

La propension des PME à licencier s’est atténuée, en effet, en février et en mars. À la fin du mois de mars, pour la première fois depuis l'été 2020, il y a d'ailleurs eu davantage de recrutements que de licenciements dans les PME. Plus d'employeurs ont également recruté qu'en 2020 à la même période, mais le niveau de 2019 n'est pas encore atteint.

+0,24
Pour cent
La Flandre affiche une croissance de l'emploi de 0,24% au premier trimestre, soit la plus forte hausse des trois régions.

Mieux que les grandes entreprises

Cette croissance de l’emploi au sein des PME est surtout marquée en Flandre, où la hausse est de 0,24%. Suivent Bruxelles et la Wallonie, la seule Région qui a connu une tendance légèrement négative. Notons toutefois que le nombre de demandeurs d'emplois wallons a baissé pour le deuxième mois consécutif en avril.

Le solide performance flamande n’aura toutefois pas suffi à porter les recrutements à des niveaux semblables à ceux enregistrés à la fin du mois de mars 2020. La croissance de l’emploi était, en effet, plus de deux fois plus forte au premier trimestre de l’année dernière.

Les PME font cependant mieux que les grandes entreprises, qui ont enregistré une baisse au premier trimestre, note SD Worx.

Horeca bon dernier

Au niveau des secteurs d’activité, ce sont les emplois dans "les activités financières et assurances" qui ont enregistré la plus forte hausse, à +2,51 %.

À l'inverse, les recrutements dans l’horeca ont à nouveau chuté de -5,94%, le secteur subissant toujours de plein fouet les effets de la pandémie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés