Publicité
mon argent

Les 3 effets de la pénurie de matériaux sur votre rénovation/construction

Le bois, l'acier et l'isolation en polyuréthane sont les plus touchés par la pénurie de matériaux dans le secteur de la construction. ©BELGAIMAGE

Le secteur de la rénovation/construction, en proie à une hausse des prix des matériaux et un allongement des délais depuis plusieurs mois, tire la sonnette d'alarme.

Vous rénovez ou construisez votre logement, ou bien vous envisagez de le faire? Eh bien préparez-vous à revoir votre budget et vos délais à la hausse. La Confédération Construction a publié une nouvelle enquête dans laquelle elle fait état de délais de livraison des matériaux de construction toujours plus longs et des hausses de prix qui se poursuivent. Avec, forcément, des contrats revus et adaptés par les entrepreneurs.

1. Hausse des prix

La pénurie de matériaux de construction pousse, depuis de nombreux mois, les prix à la hausse. Les entreprises qui font face à une augmentation de prix sont toujours plus nombreuses: 59% des entrepreneurs constatent actuellement des augmentations de plus de 15% depuis novembre 2020, alors qu'ils étaient 57% à le signaler en juin et 37% en mars.

Certains entrepreneurs (32%) sont même confrontés à des hausses de prix de plus de 25% et d'autres (12%) de plus de 50%.

Ce sont toujours le bois, l'acier et l'isolation en polyuréthane qui sont le plus impactés par la pénurie et dont les prix flambent le plus.

2. Délais allongés

Les délais de livraisons des matériaux de construction s'allongent encore. En septembre, 62% des entreprises de construction ont signalé une prolongation de 2 semaines (contre 60% en juin) et 36% une prolongations de plus de 4 semaines (31% en juin).

59%
des contrats
La prolongation des délais entraîne actuellement des retards pour 59% des contrats en cours.

C'est à nouveau pour le bois et l'isolation en polyuréthane qu'il faut être le plus patient. Plus de 20% des entrepreneurs parlent même d'une prolongation de plus de 2 mois.

Au total, 59% des contrats en cours accusent des retards.

3. Contrats revus

Face à cette situation, les entrepreneurs intègrent de plus en plus une clause de révision dans leur contrat ou utilisent le tarif journalier afin que la hausse des prix ne repose pas uniquement sur leurs épaules, mais que le contrat soit équilibré entre les deux parties.

54% des entreprises travaillent désormais avec une clause de révision (contre 45% en juin), et 52% des entrepreneurs travaillent avec un tarif journalier (contre 37% en juin).

Concrètement, une clause de révision des prix est une clause avec un mécanisme permettant d'ajuster les prix des biens contractuels sur base de paramètres objectifs indépendants de la volonté des parties. Cela permet de déterminer les prix sans qu'un nouvel accord de l'une des parties contractantes ne soit nécessaires. L'entrepreneur peut alors travailler avec un tarif journalier, qui peut dont fluctuer à la hausse, comme à la baisse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés