Les assureurs-crédit prolongent leur soutien aux entreprises

L'accord conclu avec les assureurs-crédit permet de sécuriser les chaînes d'approvisionnement. ©REUTERS

Le gouvernement fédéral et les assureurs-crédit se sont accordés sur une prolongation jusqu'au 30 juin 2021 du régime de soutien au commerce B2B.

Au printemps dernier, le gouvernement fédéral et les quatre principaux assureurs-crédit (Euler Hermes, Coface, Atradius et Credendo) avaient mis sur pied un régime de garantie dans le cadre des mesures de soutien Covid-19. Ce régime, qui arrivait à échéance le 31 décembre 2020, vient d’être prolongé jusqu’au 30 juin 2021. Les entreprises continueront ainsi à bénéficier de limites de crédit pour sécuriser leurs transactions commerciales avec d’autres entreprises.

"Malgré des risques sensiblement accrus, nos clients pourront poursuivre leurs activités dans les six mois à venir."
Ed Goos
CEO Euler Hermes Belux

Cela permettra de réduire le risque d’effet domino que les défauts de paiement peuvent créer tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Le régime de soutien permettra également de garantir qu'un certain nombre d'acheteurs qui connaissent des difficultés temporaires en raison du Covid-19 soient confrontés à une pression supplémentaire résultant de la réduction du crédit fournisseur dont ils disposent. Le régime de soutien couvre les transactions interentreprises des sociétés belges, tant en Belgique qu’à l'exportation.

Pour Ed Goos, CEO d’Euler Hermes Belux, cet accord constitue un signal fort: "Malgré des risques sensiblement accrus, nos clients pourront poursuivre leurs activités dans les six mois à venir."

Au total, les assureurs-crédit couvrent plus de 40 milliards d'euros de transactions B2B pour leurs clients belges dans le cadre de polices d'assurance-crédit, de cautions et de garanties. L'accord prévoit une garantie maximale du gouvernement fédéral de 900 millions d'euros aux assureurs-crédit jusqu'au 30 juin 2021. Les assureurs-crédit signalent qu’ils financent une partie de ce montant puisqu’ils paient des impôts sur les primes encaissées.

40
milliards d'euros
Les assureurs-crédit couvrent plus de 40 milliards d'euros de transactions B2B pour leurs clients belges.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés