mon argent

Les Belges ont épargné de plus gros montants en 2020

©Â© Paul Hardy/CORBIS

L'encours de l'épargne s'élevait, fin juin, à 291 milliards d'euros, un record absolu. Les Belges ne sont pas plus nombreux à épargner pour autant.

Deux Belges sur trois mettent actuellement de l'argent de côté (67%), soit un peu moins qu'en 2019, où ils étaient 74% à épargner, relève CBC après avoir mené une enquête sur l'épargne auprès de 1.042 Belges entre 2019 et 2020. "Cette épargne semble se faire au détriment de la consommation des ménages depuis la crise du Covid-19", explique Xavier Falla, directeur général de la banque privée chez CBC.

C'est, fait notable, chez les jeunes (18-34 ans) que l'on épargne le plus, puisque 76% de cette tranche d'âge met de l'argent de côté.

76%
des jeunes
76% des jeunes (18-34 ans) mettent de l'argent de côté.

Le compte d'épargne en pôle position

CBC constate que 85% des épargnants mettent autant d'argent de côté, voire davantage qu'avant la crise. Cet argent est déposé sur un compte d'épargne dans 86% des cas. "Le Belge a du mal à passer à l'investissement rentable, son aversion au risque est importante", explique la banque.

L'épargnant ne se fixe pas d'horizon de placement, déplore la banque. Cela pourrait pourtant lui permettre, s'il place son épargne pour plus d'un an, de la rentabiliser en optant pour une stratégie d'investissement adaptée à la fois au temps où elle est bloquée et à son profil de risque.

Un fossé qui se creuse

Si les Belges ont plus épargné en 2020, la banque constate que l'écart se creuse entre les "petits" et les "gros" épargnants. D'un côté, le nombre d'épargnants déposant sur leur livret d'épargne plus de 200 euros par mois a fortement augmenté, passant de 37% des répondants en 2019 à 45% en 2020. De l'autre côté, le nombre d'épargnants économisant moins de 50 euros par mois est passé de 15% en 2019 à seulement 8% en 2020.

"Cette épargne semble se faire au détriment de la consommation des ménages depuis la crise du Covid-19."
Xavier Falla
directeur général de la banque privée chez CBC

"Une partie de la population a été précarisée par la crise et a dû consacrer une partie des montants destinés à l’épargne à ses besoins du quotidien. Il y a un fossé qui s’est créé entre les petits et gros épargnants", constate Xavier Falla. Il résume: "On n’a pas davantage d’épargnants en 2020 que dans les années précédentes, mais les épargnants épargnent de plus gros montants, particulièrement pour les plus jeunes."

Épargne en hausse chez les jeunes

Sur les 45% d'épargnants économisant plus de 200 euros par mois, 53% se trouvent dans la tranche 25-34 ans.

"Cela s'explique de deux façons: le durcissement des conditions d'accès au crédit hypothécaire par la Banque nationale et l'inquiétude face au climat économique actuel", pointe Xavier Falla. "Les jeunes ont en effet besoin de plus de fonds propres pour accéder à la propriété et sont plus attentifs que jamais à avoir quelques mois de salaire devant eux pour sécuriser leur futur."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés