Les bonus pour les travailleurs se sont tassés en 2020

Le nombre de travailleurs qui bénéficient du bonus salarial CCT 90 a augmenté de 3% en un an.

La prime bénéficiaire et le bonus salarial ont continué à progresser dans les entreprises en 2020, même si les montants distribués se sont tassés.

Les formules collectives de rémunération variable continuent de séduire nombre d’entreprises et de travailleurs. La prime bénéficiaire, instaurée en 2018, et le bonus salarial collectif (dit CCT 90), qui existe depuis 2009 déjà, ont continué leur progression au premier semestre 2020. C’est ce que montrent les chiffres de SD Worx, fournisseur de services RH. Les montants moyens versés n’augmentent toutefois pas et ce, même s’ils sont basés sur les bénéfices de 2019, année pré-Covid.

En ce qui concerne la prime bénéficiaire, environ 20.000 travailleurs avaient déjà bénéficié à la mi-2020 de cette prime fiscalement avantageuse, soit 43% de plus qu’au premier semestre 2019. À la mi-2020, le nombre d’employeurs qui octroient une prime bénéficiaire était trois fois plus important qu’à la mi-2018.

Le bonus salarial CCT 90, qui concerne dix fois plus de travailleurs que la prime bénéficiaire, présente toujours un potentiel de croissance: par rapport au premier semestre de 2019, le nombre d’employeurs qui le distribuent a augmenté de 2% en 2020 et le nombre de travailleurs qui en bénéficient a augmenté de 3%.

Surtout les PME

Ceci étant, il ne faut pas non plus surestimer le succès de ces dispositifs. Seule une petite minorité des employeurs (3%) utilise ces nouveaux instruments pour rémunérer les travailleurs de manière variable.

Ce sont surtout les PME qui ont recours à ces formules. "Comme la prime bénéficiaire doit obligatoirement être versée à tous les travailleurs, il est plus facile pour une petite organisation d’être généreuse lors d’une année rentable", explique Aurélie Vanham, consultante senior chez SD Worx.

871
euros
Au premier semestre 2020, le montant moyen du bonus CCT 90 s’élevait à 871 euros.

Au premier semestre 2020, le montant moyen s’élevait à 1.420 euros pour la prime bénéficiaire (médiane 395 euros) et à 871 euros pour le bonus CCT 90 (médiane 509 euros). C’est moins qu’au premier semestre de 2019, lorsque la prime bénéficiaire s’élevait encore à 2.131 euros (médiane 858 euros) et le bonus CCT 90 à 873 euros (médiane 528 euros).

D’où provient cet écart entre bonus CCT 90 et prime bénéficiaire ? Pour la CCT 90, l’employeur s’engage à verser une prime si les travailleurs ont accompli les objectifs prévus à l’avance. Même si l’entreprise se porte au final moins bien, la prime est due. Pour la prime bénéficiaire, il s’agit au contraire d’une décision prise a posteriori. L’employeur se donne la possibilité d’octroyer une prime si l’entreprise a fait des bénéfices. Il peut aussi, en fonction des résultats de la société, décider de ne pas l’octroyer. Cette souplesse explique pourquoi les montants de la prime bénéficiaire se sont davantage tassés que ceux de la CCT 90.

1.420
euros
Au premier semestre 2020, le montant moyen de la prime bénéficiaire s’élevait à 1.420 euros.

Quel effet Covid?

Reste à voir à quoi ressembleront ces primes en 2021, compte tenu de l’impact du Covid sur les résultats des entreprises. Aurélie Vanham répond : "Ces paiements sont effectués sur la base des résultats de l’année écoulée. Les bénéfices et les plans de bonus de cette année sont peut-être sous pression, mais les employeurs ont jusqu’au 31 octobre pour décider s’il est possible de proposer un plan adapté."

"Les employeurs ont jusqu’au 31 octobre pour décider de proposer un plan adapté."
Aurélie Vanham
Consultante chez SD Worx

Elle explique comment procéder concrètement : "Il doit toujours s’agir d’objectifs encore incertains. Par contre, les employeurs qui voient l’année en positif peuvent toujours introduire un nouveau plan de bonus pour une autre période de référence de minimum 3 mois. Nous conseillons d’opter pour le dernier trimestre de 2020. Dans ce cas, vous avez encore jusqu’au 31 octobre 2020 pour déposer votre plan auprès du SPF Emploi."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés