Les créations d'emplois vont souffrir en Belgique

©Lieven Van Assche

L'économie belge est balancée entre deux tendances: une conjoncture internationale difficile mais un marché intérieur de l'emploi dynamique. Résultat: la croissance sera lente en 2019. Et en 2020, la création d'emploi fléchira.

Grâce à la bonne tenue de l’emploi, l’évolution de l’économie belge devrait rester positive en 2020.
L'Ires

L'économie belge reste peu dynamique. L'Ires a dressé les perspectives pour 2019 et 2020 et le verdict est plutôt morose. Sachant que l'environnement international et la zone euro tournent au ralenti, notre pays doit miser, pour son expansion, sur la demande intérieure. Or, celle-ci fait aussi fait grise mine vu que la confiance des ménages et des entreprises se dégrade.

Au final, en chiffres, l'Ires estime que la croissance de l’économie belge restera limitée à 1,1% en 2019 (en janvier, l'institut misait encore sur une progression de 1,3%) et 1,2% en 2020. Côté emploi, on devrait encore gagner 51.000 unités cette année mais ensuite la tendance positive fléchira avec "seulement" 32.000 nouveaux jobs. L'inflation devrait s'élever à 1,6% en 2019 et 1,4% l'an prochain. Quant au déficit budgétaire des administrations, l'Ires le voit gonfler à 1,3% du PIB pour cette année et 1,7% en 2020.

Mais c'est moins bien...

"En raison du ralentissement de la croissance économique et de la dégradation des anticipations dans le chef des entreprises, les créations d’emplois seraient cependant moins nombreuses que lors des années précédentes. L’augmentation du nombre de personnes occupées serait ainsi de 51.000 unités endéans 2019 et de 32.000 unités endéans 2026", explique l'Ires.

Qu'est-ce qui pèse sur l'économie? Principalement: 

• une faiblesse généralisée de la demande;

• une faible augmentation des salaires;

• une baisse de la confiance des entreprises;

• le ralentissement de la croissance mondiale;

• les tensions commerciales;

• le report des discussions sur le Brexit.

Par contre donc, l'emploi se porte bien puisque 18.800 emplois ont déjà été créés en termes nets au cours des trois premiers mois de l’année, selon l'Institut des Comptes Nationaux. Le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés a reculé de 31.800 unités sur les 5 premiers mois de 2019.

Reste à voir comment tournera le conflit commercial entre les USA et la Chine qui a déjà bien bousculé l'économie mondiale ces derniers mois... A suivre aussi de très près, les discussions autour du Brexit. Un "no-deal" impacterait de plein fouet les économies de la Grande-Bretagne et de l'Union européenne, et donc de la Belgique. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés