Les déficits budgétaires des entités fédérées se creusent

Les projections du Plan tiennent compte de la future réduction du précompte immobilier et des droits d'enregistrement en Wallonie. ©BELPRESS

D'après le Bureau du plan, les entités fédérées resteront déficitaires jusqu'en 2026. L'essentiel du poids de la crise sanitaire est supporté cependant par le Fédéral.

Dans ses nouvelles projections à cinq ans (2021-2026), le Bureau du Plan évalue le déficit budgétaire des entités fédérées à 1,5% du Produit intérieur brut (PIB) cette année, avant de diminuer à 1,2% les années suivantes.

1,5%
du PIB
Le déficit des entités fédérées s'élèverait à 1,5% du PIB cette année.

La publication détaillée de ces projections est prévue pour le mois de juin. Dans l’immédiat, le Bureau du plan propose déjà une première estimation en vue du contrôle budgétaire par le gouvernement fédéral. Le focus sur le niveau fédéral avait été rendu public la semaine dernière.

Le déficit de 1,5% des entités fédérées en 2021 viendra s’ajouter au solde négatif de 5,1% du gouvernement fédéral et au déficit de 0,4% de la sécurité sociale, ce qui donnerait un déficit public global de 7% du PIB cette année. Pour rappel, l’année 2020 devrait se clôturer avec un déficit de 9,7%. Des chiffres inédits depuis des décennies.

Cela montre que l’essentiel du poids de la crise sanitaire est absorbé par le budget fédéral, principalement par le biais des mesures anti-crise (chômage temporaire, droit-passerelle, reports de paiement de charges sociales, etc.).

Pour établir ses projections pour les entités fédérées, le Bureau du plan a tenu compte d’un certain nombre d’hypothèses et de décisions politiques à venir.

0,6%
du PIB
Le déficit de la Région wallonne s'élèverait à 0,6% cette année avant de refluer à 0,4%.

Wallonie

Pour la Région wallonne, le Plan table sur un déficit de 0,6% cette année, qui devrait diminuer à 0,4% au cours des années suivantes. Il tient compte de la baisse annoncée du précompte immobilier et des droits d’enregistrement pour l’habitation propre et unique en 2024. La projection intègre également l’impact des revalorisations salariales dans le secteur du non-marchand.

Fédération Wallonie-Bruxelles

Pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Plan annonce un déficit de 0,1% cette année qui devrait évoluer vers 0,2% en fin de période, en 2026. La projection intègre la poursuite des dépenses prévues par le pacte d’excellence dans l’enseignement, même si certaines dépenses prévues pour la mise en œuvre de celui-ci ont été reportées en raison de la crise sanitaire.

Flandre

En Flandre, le déficit resterait constant à 0,5% tout au long de la période 2021-2026. Il est tenu compte des investissements pour le projet Oosterweel (finalisation du ring d’Anvers), la construction de nouvelles écoles ou encore les nouveaux moyens accordés au secteur du bien-être (réduction des listes d’attente dans les établissements pour personnes handicapées).

Les principales augmentations de dépenses à Bruxelles concernent les investissements stratégiques dans la mobilité, dont l'extension du métro de la capitale.

Par contre, la projection ne tient pas compte de la compensation unique (environ 500 millions d’euros) octroyée au profit des propriétaires de panneaux solaires pour la suppression des compteurs analogiques tournant à l’envers.

Bruxelles

À Bruxelles, enfin, le déficit resterait limité à 0,2% au cours des 5 prochaines années. Les principales augmentations de dépenses concernent les investissements stratégiques dans la mobilité, dont l'extension du métro de la capitale.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés