Les entreprises belges implantées aux États-Unis touchées dans leurs revenus

Si elle a contaminé huit millions d'Américains et vidé temporairement les rues de New York (photo), la crise pandémique a aussi affecté les entreprises belges actives aux États-Unis. ©Bloomberg

Quatre entreprises belges actives aux États-Unis sur dix ont vu leurs revenus chuter de plus de 25% en raison du Covid-19, révèle une enquête menée outre-Atlantique.

Comment les entreprises belges implantées aux États-Unis ressentent-elles la crise sanitaire? Pour le savoir, BelCham, la chambre de commerce belgo-américaine, a mené un sondage auprès de 50 de ces entreprises avec le concours du Consulat général de Belgique à New York, de nos trois agences régionales d'aide à l'exportation et du bureau conseil BCG.

74% des entrepreneurs sondés disent qu'ils vont réduire leurs voyages d'affaires et 49% qu'ils vont davantage recruter localement.

Principal enseignement: 42% de ces entreprises ont vu leur chiffre d'affaires baisser de plus de 25% et ont adapté leurs opérations. L'impact sur les revenus est plus fort pour les grandes entreprises (plus de 100 employés). Mais deux secteurs d'activité se distinguent à l'opposé en enregistrant, pour la moitié de leurs représentants, des progressions: les TIC et la santé/pharma. Et globalement, 18% des sondés ont revu leurs ambitions à la hausse suite à un intérêt plus marqué pour leurs produits ou services.

Recruter local

Le Covid19 a eu un impact négatif sur les ventes pour 72% des entreprises, sur la demande des clients pour 52% et sur le moral des employés pour 47%. En réaction à la pandémie, 74% des sondés disent qu'ils vont réduire leurs voyages d'affaires et 49% qu'ils vont davantage recruter localement.

85%
des entreprises sondées
Avant ou pendant la pandémie, BelCham, le consulat et les ailes locales des agences à l'exportation sont aussi venus en aide à 85% des entreprises sondées.

Ventes et gestion des ressources humaines seront les principaux défis pour les mois à venir en raison du recours au télétravail, de la fermeture des frontières et du climat économique mondial incertain.

62% d'optimistes pour l'avenir

Interrogés sur les effets à long terme du coronavirus et sur leurs perspectives commerciales aux États-Unis, 62% des entreprises se montrent toutefois optimistes quant à leurs opportunités de croissance. Les élections américaines soutiennent aussi leur optimisme grâce à "leur potentiel à renverser la dynamique actuelle et à rouvrir les frontières".

Avant ou pendant la pandémie, BelCham, le consulat et les ailes locales des agences à l'exportation sont aussi venus en aide à 85% des entreprises sondées. Celles-ci souhaitent d'ailleurs qu'ils amplifient leur soutien à leurs plans de développement aux États-Unis.

"Nous avons aidé des centaines d'entrepreneurs belges à réaliser leur rêve aux États-Unis", souligne Valérie Van den Keybus, co-directrice générale de BelCham. Elle ajoute qu'avec le consulat et les Régions, BelCham va accentuer ce soutien grâce, notamment, au déploiement d'une version virtuelle de l'accélérateur pour start-ups Benelux Catalyst, aux événements de réseautage en ligne lancés sous la bannière de "The Ripple" et à l'inauguration, dans deux mois, d'un nouveau hub virtuel aux États-Unis.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés