Les magasins belges perdent 5,5 milliards d'euros à l'étranger

©BELGA

Les ventes dans les magasins belges sont en baisse tandis que les détaillants dans nos pays voisins se portent bien. Le coupable? Le Belge fait de plus en plus ses achats - en ligne - à l’étranger.

Cent milliards d'euros. C'est le montant que nous dépensons chaque année dans l'alimentaire, les appareils ménagers, la décoration intérieure, les vêtements... Mais nous laissons une part de plus en plus réduite de ces achat aux entreprises belges.

Environ 8 milliards d'euros (8%) sont allés aux magasins étrangers en 2017. Les achats à la frontière sont un phénomène connu mais stable: depuis des années, les Belges traversent la frontière pour faire des emplettes pour environ 2,5 milliards d'euros.

Comeos, la fédération sectorielle du commerce de détail (magasins en ligne et physiques), tire la sonnette d'alarme. En cinq ans, le chiffre d'affaires de ce que les Belges achètent auprès de boutiques en ligne étrangères a été multiplié par dix, passant d'un demi milliard à 5,5 milliards d'euros. Les filiales belges de Brico, Delhaize, Vandenborre, H & M, Zara et Torfs voir leurs ventes reculer au profit de Coolblue, Bol.com, Amazon et même Alibaba, ou des boutiques en ligne de grandes marques de distribution approvisionnant l’étranger. Les emplois correspondants sont également transférés à l'étranger.

Selon Comeos, 5,5 milliards d’euros en moins de chiffre d’affaires correspondent à 30 000 emplois perdus.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect