Publicité

Les mesures budgétaires belges sont "de petite taille", constate la Commission

Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem, ici lors d'une session à la Chambre, en octobre. ©James Arthur

Le projet de budget belge pour 2022 est conforme aux recommandations européennes, constate la Commission, qui note au passage leur "petite taille" en comparaison au reste de la zone euro.

Rien à redire à ce stade:  la Commission européenne estime que le projet de budget belge pour 2022 est "conforme" aux recommandations adoptées cet été par l'Union. La sentence est moins tranchante qu’à l’accoutumée puisque, circonstances exceptionnelles obligent, lesdites recommandations n’étaient que qualitatives – sans le couperet d’objectifs chiffrés, donc.

Sur la qualité des dépenses publiques donc, la Commission souligne la nécessité d'investissements favorisant la croissance, notamment par le soutien à la transition verte et numérique. En l’occurrence, les mesures annoncées dans le projet de budget belge "sont conformes à la recommandation, bien que de petite taille", écrit l’exécutif, qui présentait ce mercredi son paquet d’automne dans le cadre de la coordination des politiques socio-économiques de l’Union. En combinant les mesures d'urgence et de reprise, la Belgique mobilise en 2022 moins de 1,5% de son PIB, un des niveaux relatifs les plus faibles de la zone euro, largement en dessous de la moyenne.

Mesures d'urgence et de relance en 2022 (sélectionnez pour agrandir)

Mais la mention de cette "petite taille" est purement factuelle, nous précise-t-on à la Commission – n’allez pas y voir un quelconque appel à ce que la Belgique  prenne des mesures additionnelles à ce stade. Le royaume est un des cinq pays de la zone euro considérés comme "à haut niveau de dette" (avec la France, la Grèce, l'Italie et l'Espagne), que la Commission invite à maintenir une politique budgétaire "prudente" pour assurer la soutenabilité des finances publiques à moyen terme. Et elle est l’un des seuls pays (avec cette fois l'Estonie, la Lituanie et Malte) à prévoir une augmentation de son ratio d'endettement en 2022.

"Rester agile"

"La Belgique est invitée à revoir régulièrement l'utilisation, l'efficacité et l'adéquation des mesures de soutien, et à se tenir prête à les adapter si nécessaire aux circonstances changeantes."
Commission européenne

En tenant compte de l'évolution de la reprise, "la Belgique est invitée à revoir régulièrement l'utilisation, l'efficacité et l'adéquation des mesures de soutien, et à se tenir prête à les adapter si nécessaire aux circonstances changeantes", note la Commission.

À l’échelle de la zone euro, la Commission enjoint en général les États à conserver les investissements publics financés nationalement – les quelque 800 milliards d’euros du plan de relance et résilience européen sont un bon coup de pouce, pas un mécanisme de substitution. Et leur demande de limiter la croissance de leurs dépenses courantes – pour libérer de l’espace, justement, pour l’investissement.

Pour la zone euro dans son ensemble, la Commission appelle à maintenir en 2022 "une orientation budgétaire de soutien modéré", et à rester "agile" pour pouvoir réagir quand les risques pandémiques réémergent.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés