Les recettes de l'OCDE pour relancer le moteur belge

©EPA

L'Organisation de coopération et de développement économiques, l'OCDE, appelle la Belgique à renforcer l'investissement public, à réformer sa fiscalité et à revoir son système éducatif. Objectif: favoriser la croissance.

Investissements publics trop faibles, besoin d'accroître les niveaux de compétence et les débouchés, améliorer les gains de productivité... Le bulletin belge auprès de l'OCDE est pour le moins mitigé.

Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE ©BELGA

"Dans un contexte mondial délicat, il est encourageant de voir que l'économie de la Belgique est en voie d'accélération, bien qu'à un rythme modeste par rapport aux niveaux d'avant la crise", explique  Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE. Son discours comporte toutefois un "mais". "Il importe que les pouvoirs publics mettent l'accent sur l'investissement public ainsi que sur les réformes de la fiscalité et de l'éducation pour renforcer la croissance et la rendre plus inclusive, afin que chacun puisse en récolter les fruits."

Qu'attend exactement l'OCDE de la Belgique?

-> Accroître les gains de productivité
Pour l'OCDE, la productivité est essentielle pour soutenir des niveaux élevés de vie et installer une croissance. Pour ce faire, il faut:

développer l'investissement public: Il faut investir dans les équipements collectifs. "Des investissements dans les réseaux de transport pour soulager les goulots d'étranglement autour des grandes agglomérations seraient positifs à la fois pour la productivité et pour l'environnement", lit-on dans l'étude. De plus, faire appel au privé pour financer des investissements publics porteurs de croissance serait salutaire pour les finances publiques.

Sur mobile? Cliquez ici pour afficher le graphique.

alléger la fiscalité pesant sur le travail: réduire les charges patronales sur les bas salaires et élargir l'assiette des impôts en capital (taxe sur les plus-values, équilibrer l'imposition de l'épargne des ménages) renforceraient la croissance.

alléger l'imposition des sociétés: le régime d'imposition des sociétés est inefficace et facilite l'évasion fiscale. Il faut donc abaisser le taux d'imposition des sociétés au niveau fédéral.    

-> Privilégier une croissance durable

l'impact de la mobilité sur la qualité de l'air: Investir dans l'infrastructure de transport permettra de désengorger les grandes villes mais aussi d'améliorer la pollution de l'air. L'OCDE appelle ainsi à des initiatives conjointes entre le Fédéral et les Régions en y associant le privé. Ces initiatives pourraient viser la fin du système des voitures de sociétés, l'introduction de péages routiers ou un rehaussement des taxes sur les carburants.

Sur mobile? Cliquez ici pour consulter le graphique.

l'accession facilitée à la propriété est un frein à la mobilité: Les soutiens mis en place pour aider le Belge à devenir propriétaire a pour effet de multiplier les trajets entre le domicile et le travail. Alléger les taxes sur les transactions immobilières et éliminer progressivement le régime fiscal préférentiel des propriétaires occupants seraient une solution.

-> Stimuler la compétitivité

mécanisme de fixation des salaires inapproprié: Le mécanisme salarial qui prévoyait une progression salariale plus rapide que les gains de productivité a été réformé récemment. Reste à analyser ses effets et voir si d'autres modifications sont nécessaires.

Sur mobile? Cliquez ici pour consulter le graphique.

-> Des entreprises plus dynamiques et innovantes

stimuler l'innovation: Il faut poursuivre, dans chaque région, la rationalisation des aides publiques à la recherche et au développement, et à l'innovation. Régions et communauté doivent aussi accroître leur coopération en la matière.

dynamiser le monde de l'entreprise en facilitant la création de sociétés: L'OCDE pointe une surcharge administrative persistante dans le chef des sociétés. Créer une entreprise demande encore toujours un capital minimum trop élevé avec des outils de financements peu disponibles aux jeunes entrepreneurs.

Sur mobile? Cliquez ici pour consulter le graphique.

-> Développer les compétences

trop peu de seniors en activité: Respecter la législation sur les formations d'entreprise, développer des horaires variables et mettre fin aux dispositifs de retraites anticipées sont des mesures fondamentales.

améliorer le niveau de compétence: Les populations issues de l'immigration et des milieux modestes restent trop souvent confrontées à une carence en matière de qualification. L'OCDE souligne qu'une meilleure intégration des jeunes et les enfants d'immigrés sur le marché du travail passe par le système éducatif. Améliorer la formation des enseignants avec notamment des incitants pour l'enseignant exerçant dans des établissements où il y a une concentration d'élèves défavorisés pourrait aider à améliorer la situation.

"Top Reformer"

Tout n'est pourtant pas noir. Angel Gurria a ainsi salué les réformes déjà entreprises. "La Belgique est un top reformer." Il a ainsi salué la capacité de la Belgique à suivre les recommandations faites.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés