Les syndicats recalent le rapport de la BNB

Les syndicats FGTB et CSC ont refusé de signer le rapport annuel 2018 de la Banque nationale.

Ce n’est pas la première fois, du reste, que cela arrive. C’est surtout au niveau du préambule que le bât blesse. "On semble vouloir justifier à tout prix les politiques menées par le gouvernement", déplore le président de la FGTB Robert Vertenueil. Il pointe cinq points problématiques à ses yeux.

"On veut justifier à tout prix les politiques du gouvernement."
Robert vertenueil
président de la fgtb


  • Un: au niveau des fins de carrière, il n’est pas tenu compte de la longueur de la carrière ni de la pénibilité du travail.
  • Deux: la possibilité de différencier la marge salariale selon des critères sectoriels ou géographiques ouvre, selon la FGTB, la porte à une régionalisation de la négociation salariale.
  • Trois: la baisse de l’impôt des sociétés et le tax shift n’ont pas été neutralisés au plan budgétaire.
  • Quatre: la baisse du chômage des jeunes masque le fait que certains d’entre eux ont été exclus suite à un relèvement des conditions d’admissibilité.
  • Cinq enfin: le rapport "anticipe" sur la question de la barémisation. Le Conseil Central de l’Économie (CCE) planche sur la question et n’a pas encore livré ses conclusions.
Les analyses économiques de la Banque nationale

Lire également

Publicité
Publicité