Publicité

Manifestation nationale ce vendredi: le point sur les perturbations

La manifestation de la FGTB débute à 11h depuis la gare de Bruxelles-Nord. ©Photo News

Les syndicats socialiste et chrétien se mobilisent ce vendredi pour manifester dans le cadre de leur lutte contre la loi sur la sauvegarde de la compétitivité. Les centres de Bruxelles et de Liège seront perturbés.

Les syndicats prévoient une journée d'actions vendredi pour revendiquer une révision de la loi de 1996 qui fixe la norme salariale maximale qu'ils peuvent négocier au sein du secteur privé. Le front commun s'accorde sur la nécessité de la revoir, pour permettre des augmentations plus conséquentes.

Seule la FGTB a cependant choisi la voie de la manifestation nationale.

La CSC, elle, mènera diverses actions et se rassemblera à Liège à partir de 11H sur l'espace Tivoli en plein centre-ville. Une cérémonie satirique sera organisée, avec une remise de prix et de souvenirs aux présidents des partis francophones de la majorité fédérale (PS, MR et Ecolo).

Le syndicat libéral CGSLB mènera, lui, une action sur le thème #freesalary - Libérez nos rémunérations, en rendant visite aux deux partis libéraux (présents dans la coalition fédérale) MR et Open Vld. Il plaide aussi pour une réforme en profondeur la loi sur les salaires, faute de quoi, les travailleurs seront toujours confrontés à une norme salariale injuste, selon lui.

Le parcours de la manifestation

La manifestation de la FGTB débutera à 11h depuis la gare de Bruxelles-Nord et rejoindra la gare du Midi en passant par les boulevards du Jardin Botanique et Pacheco, la gare Centrale, la rue des Alexiens et le boulevard Lemonnier

Pour rappel, le port du masque est obligatoire lors du rassemblement.

Entre 7.000 et 15.000 participants

Environ 7.000 personnes ont pris part vendredi à Bruxelles à la manifestation de la FGTB contre la loi sur les salaires, selon l'estimation de la police. D'après le syndicat socialiste, ce sont 15.000 personnes qui ont défilé dans les rues de la capitale.

Les perturbations attendues

La police de Bruxelles et Bruxelles-Mobilité préviennent les automobilistes que des perturbations sont à prévoir tout au long du parcours. Ils conseillent d'utiliser les transports en commun ou les autres moyens de locomotion. Entre-temps, la Stib a prévenu qu'il y aurait sans doute de fortes perturbations sur son réseau.

Transports en commun

Stib

La Stib s'attend à une très forte mobilisation de son personnel. La société de transports bruxellois prévient que "très peu, voire pas du tout" de bus, métro et tram circuleront ce vendredi.

Le message de la société de transports en commun bruxelloise est clair: il faut compter sur un autre mode de déplacement que les transports en commun vendredi à Bruxelles.

La Stib invite ses voyageurs à prendre toutes leurs précautions et à s'organiser en conséquence. Un Contact center sera ouvert dès 6h du matin ce vendredi (070/23.20.00). Le site internet www.stib.brussels et l'application Stib informeront en continu les voyageurs, tout comme la page Facebook et le compte Twitter.

Les lignes suivantes sont exploitées (situation à 7h):

  • Métro : 1 (prolongé de Gare de l'Ouest jusqu'à Erasme)
  • Tram : 3, 4, 7, 8, 9, 51, 82 et 92.
  • Bus : 12, 34, 46, 53, 59, 65, 71, 78, 87 (prolongée jusqu’à De Brouckère), 88 et 95
  • Les autres lignes ne circulent pas
  • Pas de Noctis ce soir

SNCB

La SNCB prévient, elle, sur son site d'un risque de forte affluence vers Bruxelles-Nord et recommande dès lors de bien planifier son trajet via l'application ou le site internet de la compagnie ferroviaire, qui permet aussi d'avoir une vue sur la fréquentation du train. Aucune perturbation n'a été constatée durant l'heure de pointe matinale, confirme une porte-parole.

TEC

Du côté de la société de transports TEC, de fortes perturbations sont annoncées également. La page Facebook du TEC donne les dernières informations sur la situation en direct. Des call-centers seront également disponibles par Région.

  • Dans la zone du Tec Liège-Verviers, les lignes supprimées sont 8, 9, 15, 40, 42, 45, 47, 53, 56, 66, 81, 82, 91, 98, 103, 122, 143, 146, 150, 156, 174, 185, 188, 248, 283, 284, 285, 286, 485, 488, 683 et 685.
  • À Charleroi, environ 80 lignes sont perturbées dont la "A" qui mène à l'aéroport de Charleroi et le métro carolorégien.
  • Dans le Hainaut, la zone du centre compte des voyages supprimés sur 18 lignes et celle du Hainaut occidental voit des trajets annulés pour 24 lignes. Les perturbations sont plus importantes dans la zone de Mons-Borinage, où des centaines de voyages sont supprimés et des lignes à l'arrêt.
  • Dans le Brabant wallon, le Tec liste une quarantaine de lignes impactées.
  • Du côté du Luxembourg, une vingtaine de lignes sont concernées par des suppressions de voyage.
  • Des centaines de trajets, concernant une cinquantaine de lignes, sont supprimées dans la province de Namur.

De Lijn

Les voyages sont assurés à 60% chez De Lijn, la société de transport publique flamande.

  • Aéroports

Pour les aéroports, celui de Charleroi prévient que des perturbations pourront survenir et recommande de se présenter trois heures à l'avance pour tout départ. Le planning de vols reste cependant inchangé. "Il se peut également que le trafic depuis/vers l'aéroport soit perturbé. Les passagers sont donc invités à prendre leurs dispositions en conséquence."

Brussels Airport, pour sa part, ne s'attend pas à de perturbations particulières.

Recyparcs

Les recyparcs pourraient aussi être impactés, quatre dans le Brabant wallon ont déjà annoncé qu'ils fermeront leurs portes (Incourt, Rixensart, Walhain et Wavre). En province de Liège, ceux de Ans, Clavier, Flémalle 2, Herstal, Herve, Lontzen, Ouffet, Raeren, Remicourt, Seraing 1 et Wanze seront fermés également.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés