La direction de Nethys conteste avoir rejeté l’offre de reprise d’Integrale

Nethys affirme continuer à examiner toutes les offres pour le rachat d'Integrale. ©Photo News

Samedi soir, la direction de Nethys a contesté avoir rejeté une offre de reprise de l'assureur liégeois Integrale. Elle se dit ouverte à analyser cette proposition.

Selon la Steca, les administrateurs de Nethys au sein du conseil d'administration d'Integrale, une de ses filiales, ont rejeté une offre de reprise de dernière minute de l'assureur liégeois. La direction de Nethys a réagi peu après, affirmant samedi soir que l'offre n'avait été ni rejetée ni approuvée. Elle se dit d'ailleurs ouverte à analyser cette proposition et des contacts ont été pris en ce sens pour rencontrer le fonds en question.

"Un CA où de manière quelque peu étonnante, et qui nous interpelle fortement, les administrateurs de Nethys n'ont pas voulu donner une chance à une proposition, certes de dernière minute, mais apparaissant sérieuse, de reprise de l'ensemble de l'entreprise", avait pourtant déploré Julien Dohet, secrétaire politique du Setca Liège.

"La direction de Nethys va examiner et continuera à examiner toutes les offres qui arrivent pour le rachat d'Integrale", a répliqué la direction. Elle a d'ailleurs eu plusieurs contacts ce jour "dans le but de rencontrer prochainement le fonds qui a introduit une offre en dernière minute et dont le CA d'Integrale a été informé vendredi en séance". Nethys conclut en disant comprendre la détresse qui habite les travailleurs de l'assureur.

Pour rappel, lundi dernier, une cinquantaine de travailleurs d'Integrale avaient distribué des petits-déjeuners pour protester contre l'absence de repreneur et de recapitalisation de l'assureur liégeois, à l'initiative du Setca et de la CNE. Les membres du personnel souhaitaient ainsi montrer "leur détermination à ne pas être une simple variable d'ajustement".

La filiale de Nethys a un besoin urgent de capital supplémentaire, car elle ne répond pas aux exigences de solvabilité de la Banque nationale.

Mise en liquidation

Vendredi soir, le CA de l'assureur liégeois avait cependant annoncé avoir reçu une offre d'un candidat repreneur. "Le conseil d'administration a décidé vendredi soir de soumettre à la Banque nationale de Belgique et aux actionnaires, avec la recommandation favorable du comité de direction, la proposition du candidat repreneur", avait indiqué l'entreprise.

"La mise en liquidation de la société lors de l'assemblée générale extraordinaire du 7 décembre pourrait être évitée. La proposition reçue semble sérieuse, professionnelle et offre non seulement la perspective de poursuivre les activités actuelles, mais aussi de développer de nouvelles activités connexes à l'assurance-vie", indiquait le président du conseil d'administration d'Integrale, Michel De Wolf.

La filiale de Nethys a un besoin urgent de capital supplémentaire, car elle ne répond pas aux exigences de solvabilité de la Banque nationale. Son ratio de solvabilité - qui indique le montant des fonds propres dont l'assureur a besoin pour faire face à ses engagements - est passé sous la barre des 100% au début de l'année. La société se concentre presque exclusivement sur les assurances groupe et vie. En période de taux d'intérêt très bas, cela rend l'assureur encore plus vulnérable.

Après un plan de relance précédemment rejeté, Integrale s'est vu accorder un délai supplémentaire jusqu'au 27 octobre pour soumettre un nouveau plan de relance à la Banque nationale.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés