Nethys (ex-Tecteo) est sortie du capital de DH Radio, la station du groupe IPM

©Laurie Dieffembacq

Nethys (ex-Tecteo) a cédé sa participation de 40% dans DH Radio au groupe IPM qui en devient l’unique actionnaire. Les pertes récurrentes de l’outil et le changement de stratégie expliquent le retrait de Nethys.

Changement au sein de l’actionnariat de DH Radio. Selon nos informations, Nethys (ex-Tecteo) qui participait à l’aventure hertzienne depuis le lancement de la station en 2010 sous son ancienne appellation (Twizz) a quitté la station. La société a donc cédé sa participation de 40% à son partenaire, le groupe IPM, qui devient l’unique actionnaire de DH Radio. Le changement nous a été confirmé par les deux parties, mais les raisons pour le justifier ne se recoupent pas.

Selon les dirigeants de l’ex-intercommunale Tecteo, la faiblesse des performances tant financières qu’en termes d’audience de la radio sont les principales raisons qui les ont obligés à se retirer de l’antenne de DH Radio. Par ailleurs, il faut dire que Nethys développe aujourd’hui une autre stratégie autour des Éditions de l’Avenir (EDA qui éditent les quotidiens L’Avenir) et que l’aventure radiophonique aux côtés d’IPM ne les intéresse plus. "DH Radio perd de l’argent et les audiences ne décollent pas tellement. Il faudra encore remettre de l’argent et pour nous, c’est impossible. Nous avons d’autres projets", dit-on du côté de Nethys, la filiale opérationnelle du groupe Publifin (ex-Tecteo).

Fonds propres négatifs

On y rappelle également que l’ex-Tecteo a investi environ 2,7 millions d’euros dans DH Radio. Selon des sources proches du dossier, l’ex-Twizz, qui a été rebaptisée DH Radio en septembre 2013, perd environ 800.000 euros par an depuis son lancement, ce qui a plongé les fonds propres dans le rouge (ils s’élèveraient à environ -6 millions d’euros).

Du côté d’IPM, le son de cloche est différent. "Nous avons non seulement revu le format de la radio en accord avec le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel, NDLR, qui doit encore rendre son avis), mais la radio s’inscrit aussi aujourd’hui dans notre stratégie de la convergence (radio, web TV, la DH, Internet, etc.). Elle fait partie intégrante de notre business unit Media", nous a confié François le Hodey, administrateur délégué du groupe IPM.

D’après lui, cette nouvelle orientation ne rentre plus dans la vision stratégique de Nethys, d’où leur sortie. Il indique que le nouveau format de DH Radio fait la part belle à la musique et aux news (les informations) sans animateur. "C’est le créneau que nous avons choisi, il correspond mieux à nos objectifs et à nos moyens financiers au regard des revenus que nous pouvons avoir", dit-il.

Il souligne que DH Radio n’a aucune dette vis-à-vis de l’extérieur, mais seulement vis-à-vis du groupe IPM. Pour garantir la qualité de la nouvelle formule, il a fait appel à Jean-Charles De Keyser (ex-RTL-TVi, ex-Proximus) en tant que coach.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés