Nouvelle hausse du coût salarial

©BELGA

La Belgique note au deuxième trimestre une hausse du coût du travail. Pourtant, le pays n'est pas le plus mauvais élève de la classe européenne.

Les coûts salariaux, à nouveau mis sur la sellette avec les annonces multiples de fermeture d'entreprise, ont progressé au deuxième trimestre de quelque 0,1%. C'est ce qui ressort des chiffres publiés par Eurostat. Cette hausse est toutefois moins rapide que celle observée dans les pays voisins. Seule exception: le Luxembourg.

Au niveau européen, leur hausse a été de 1% par rapport au trimestre comparable de 2015. Elle était de 1,6% entre janvier et mars.

Les perdants:

En Allemagne, les coûts horaires de la main d'œuvre ont ainsi augmenté de 1,8%, pour 1,4% en France et 0,6% aux Pays-Bas. Les hausses les plus importantes ont été constatées en Roumanie (+12%), en Lettonie (+9,5%), en Bulgarie (+7,3%) et en Lituanie (+6,6%).

Les gagnants:

Au Luxembourg, les coûts de la main d'œuvre ont connu une baisse de 1,1%. L'Italie et la Finlande ont également connu une diminution des coûts horaires de la main d'œuvre (-1,1% et -2% respectivement).

Après avoir dû monopoliser beaucoup d'attention sur le thème de la sécurité, le gouvernement Michel entend pour la seconde moitié de la législature mettre le socio-économique en priorité. La fiscalité, est au coeur des débats, comme la flexibilité du temps de travail, la compétitivité des entreprises, des thèmes chers à Kris Peeters.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés