Perquisitions dans le foot belge: le juge Claise sur les traces du super-agent Pini Zahavi

©Photo News

D’importantes perquisitions ont été menées ce matin au siège du RSC Anderlecht, afin d’obtenir des documents liés au transfert douteux de l’avant-centre Alexsandar Mitrovic. Un dossier ciblant l’agent international Pini Zahavi est ouvert pour blanchiment et association de malfaiteurs.

Pini Zahavi a un gros souci: la Justice belge. A 76 ans, le super-agent international, celui qui est au centre des transferts des plus grands joueurs, commence à être pris en tenaille par le parquet fédéral et le juge d’instruction Michel Claise, dorénavant dans deux dossiers distincts mais parents.

Ce mercredi matin, des dizaines d’enquêteurs de la police fédérale se sont rendus à Anderlecht, Schaerbeek et Laeken pour y mener des perquisitions. Le centre d’entraînement de Neerpede, le siège de l’Union belge ainsi que celui de la société One Goal Management ont été visés. Les perquisitions, achevées en fin de matinée, ont été qualifiées de "très intéressantes" par une source judiciaire.

Plusieurs dossiers liés au transfert d’Alexsandar Mitrovic, élément central du dossier, ont été saisis. Aucune privation de liberté n’a été réalisée, précise-t-on au parquet fédéral, et personne n’a – encore – été inculpé dans ce dossier. 

Auprès de l'agent, on affirme que le parquet se trompe. "Mon client n'a rien à voir avec cela", a déclaré son avocat Tim Dierynck.

"Mister Fix-It" visé 

Ces spectaculaires perquisitions sont le premier acte saillant d’une enquête ouverte sur des soupçons de blanchiment et d’association de malfaiteurs depuis maintenant des mois au cabinet du juge d’instruction bruxellois Michel Claise, spécialisé dans les matières financières. Selon nos informations, ce dossier, qui n’a rien à voir avec celui du Footballgate, a cependant des liens de parenté avec celui qui touche le club de Mouscron.

Notamment car il vise directement l’agent Pini Zahavi, surnommé Mister Fix-It pour ses qualités d’arrangeur d’affaires mal embarquées.

Celui-ci est soupçonné par le parquet fédéral d’avoir pris le contrôle, via un homme de paille, du modeste Royal Excel Mouscron, contre la législation belge qui interdit à un agent de posséder un club de football. Le juge Claise n’a, ici non plus, inculpé personne dans ce volet, ouvert pour faux, usage de faux et escroquerie, à l’initiative d’une plainte avec constitution de partie civile du KV Malines contre le club de Mouscron. "Il s’agit d’une longue route", glisse une source judiciaire. 

Mitrovic, "le fil qui dépasse"

Le point d’entrée de ce dossier – "le fil qui dépasse", dit la même source -  est le transfert de l’attaquant international serbe Alexsandar Mitrovic (24 ans), qui évolue aujourd’hui en Angleterre, à Fulham. Recruté par le RSC Anderlecht en 2013 pour la somme alors record de 5 millions d’euros, le footballeur avait été cédé deux ans plus tard au club anglais de Newcastle pour le montant non négligeable de 18 millions d’euros. Une bascule qui interroge aujourd’hui la Justice.

Dans cette affaire, la nouvelle gouvernance du plus titré des clubs belges n’est pas en cause. Les faits suspectés remontent à l’époque Roger Vanden Stock-Herman Van Holsbeeck. Mais plus que les anciens dirigeants anderlechtois, c’est bien Pini Zahavi qui est ciblé. Le septuagénaire israélien, ancien journaliste devenu agent, est tout sauf sorti du circuit: selon la presse sportive française, celui qui a fait venir Neymar au Paris-Saint-Germain pour 222 millions d’euros – record du monde – devrait être directement impliqué dans le prochain mercato parisien.  

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect