Pierre-Frédéric Nyst rempile à la présidence de l'UCM

Pierre-Frédéric Nyst présidera l'UCM jusqu'en 2024.

Pierre-Frédéric Nyst occupera la présidence de l'Union des classes moyennes jusqu'en 2024. En poste depuis trois ans, il était l'unique candidat à sa propre succession.

Le conseil d'administration de l'Union des classes moyennes (UCM) a confirmé mercredi soir Pierre-Frédéric Nyst à la présidence de l'organisation représentative des indépendants et des PME. Devenu président en 2017 pour achever le mandat de Philippe Godfroid, il poursuivra sa mission jusqu'en 2024.

"Je veux qu'on donne notre avis quand on nous le demande, et qu'on le donne aussi quand on ne nous le demande pas."
Pierre-Frédéric Nyst
Président de l'UCM

Son objectif: renforcer l'aura de l'UCM en resserrant les liens avec les organisations sectorielles qui y sont affiliées. "Sur les dossiers importants, si nous sortons un argument validé et appuyé par les représentants de 43 métiers, nous serons encore plus incontournables. Nous prendrons des coups, mais c'est la règle : celui qui prend de la place gêne. J'y suis prêt. Je veux qu'on donne notre avis quand on nous le demande, et qu'on le donne aussi quand on ne nous le demande pas", assure-t-il.

Indépendance 

Le maintien d'une ligne indépendante par rapport aux partis politiques constituera un autre point d'attention de sa présidence.

Avocat de formation, spécialisé en fiscalité et en droit des affaires, Pierre-Frédéric Nyst est l'auteur de plusieurs publications et gère le cabinet d'avocats Nyst & Lejeune. Administrateur à l'UCM depuis 1999, il a été président pour la province de Namur avant d'être appelé à terminer le mandat de Philippe Godfroid. Il représente aujourd'hui les indépendants et PME francophones au G10, aux côtés de la FEB, du Boerenbond et de l'Unizo.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés