Plus de 100.000 chômeurs en moins par rapport à 2014

©Photo News

Le chômage n’a cessé de baisser dans les trois régions. A Bruxelles, fin décembre 2018, le taux de chômage (15,1%) était au plus bas depuis 1992.

Le chômage continue de refluer dans les trois régions du pays. C’est ce que montrent les chiffres publiés ce mercredi par les trois offices régionaux, le Forem pour la Wallonie, Actiris pour Bruxelles et le VDAB pour la Flandre.

En Wallonie, on dénombrait fin décembre 208.757 demandeurs d’emploi inoccupés, soit un recul de 10.564 personnes ou de 4,8% sur un an. Ceci ne fait que confirmer une tendance en cours depuis le début de la législature. Fin 2017, la baisse du nombre de demandeurs d’emploi était de 4,8%, fin 2016 de 5% et fin 2015 de 4,6%.

88.317
chercheurs d'emploi
A Bruxelles, on recensait 88.317 chercheurs d’emploi fin 2018.

A Bruxelles, on recensait 88.317 chercheurs d’emploi fin 2018, soit une baisse de 2.774 personnes par rapport à fin 2017. Ce qui porte le chômage bruxellois à 15,1% de la population active. C’est le chiffre le plus bas depuis 1992. Actiris signale qu’il s’agit de la 50ème baisse successive du chômage dans la capitale, qui reste tout de même de 15,7% de la population active, contre 13% en Wallonie et 6,1% en Flandre.

Le chômage des jeunes à Bruxelles poursuit également sa décrue pour atteindre un taux de 23,2% Bruxelles compte 8.893 jeunes chercheurs d’emploi, soit 719 de moins que l’an dernier (-7,5%). Par rapport au début de la législature, en 2014, la baisse du chômage des jeunes dans la capitale est de 30,8%.

En Flandre, le chômage s’établit à 6,1% de la population active pour un total de 186.807 demandeurs d’emploi. Ils étaient encore 229.697 en 2014. La baisse du chômage est la plus prononcée chez les 25-50 ans (-10,5%) ainsi que chez les moins de 25 ans (-8,4%). Chez les plus de 50 ans en revanche, la baisse n’est que de 2,9%. Ce qui s’explique, selon le ministre flamande l’Emploi Philippe Muyters (N-VA), par le fait que les chômeurs doivent être disponibles plus longtemps sur le marché du travail.

Ces chiffres clôturent une législature marquée par une baisse généralisée du chômage. Depuis 2014, le chômage a baissé de 45.332 unités en Wallonie, de 42.890 unités en Flandre et de 19.600 unités à Bruxelles. Ce qui, au total, donne 107.822 chômeurs en moins fin 2018 par rapport à fin 2014.

Pas sûr en revanche que cette tendance pourra se poursuivre au même rythme à l’avenir. Si la conjoncture a été globalement favorable ces quatre dernières années, avec une croissance oscillant entre 1,4% et 1,9% du PIB, les prévisions de la Banque nationale et du Bureau du plan sont moins favorables pour les prochaines années.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect