Précisions sur la liste des commerces pouvant ouvrir

Les magasins de bricolage pourront rester ouverts. ©DRIES LUYTEN

La liste a été un peu élargie par rapport au premier confinement.

Le ministre fédéral en charge des Indépendants et des PME, David Clarinval (MR), a diffusé samedi la liste des commerces qui pourront rester ouverts à partir de lundi malgré les mesures de confinement renforcé adoptées vendredi soir par les autorités du pays.

Il s'agit des magasins d'alimentation, y compris de nuit. Ceux d'alimentation pour les animaux. Les pharmacies, les magasins de journaux, les librairies, les stations services et fournisseurs de carburants.

Sont aussi repris: les magasins de télécommunications (sauf pour les magasins qui vendent uniquement des accessoires) et sur rendez-vous, les magasins de dispositifs médicaux pour les urgences, les magasins d'assortiment général de bricolage qui vendent principalement des outils et des matériaux de construction.

Les jardineries, les pépinières, fleuristes et les magasins de plantes sont également repris dans l'inventaire, tout comme les commerces de détail spécialisés qui vendent des tissus d'habillement, fils à tricoter et articles de mercerie.

Bénéficient aussi de la mesure: les magasins en gros destinés aux professionnels, uniquement au bénéfice de ces derniers, les blanchisseries, les garages (limités aux services de dépannage et de réparation), et les magasins de bicyclettes (eux aussi limités à l'entretien et aux réparations).

Enfin, la liste intègre aussi les prestataires de services indépendants et les syndics.
Tous les autres commerces devront fermer. Néanmoins, ceux-ci pourront continuer vendre via un système à distance (click and collect). Cela signifie qu'ils peuvent effectuer des livraisons aux domiciles de leurs clients ou permettre à leurs clients de venir chercher leurs colis, préalablement réservés, sur le pas de porte de leur magasin.

Les rayons des grandes surfaces qui entrent en concurrence avec les petits commerces contraints de fermer doivent être vides, pour permettre aux commerçants de vendre via ces régimes à distance. "Je suis conscient des épreuves que traversent les indépendants qui doivent cesser leurs activités. Je m'engage à les soutenir, je ne laisserai tomber aucun secteur", assure le ministre sur sa page Facebook.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés