Regain d'optimisme pour l'emploi belge

©PHOTOPQR/LA PROVENCE

À en croire le nouveau baromètre de l'emploi publié par Manpower, les prévisions d'emploi repartent à la hausse en Wallonie et à Bruxelles, et continuent de monter en Flandres.

Bruxelles et la Wallonie renouent avec la croissance des perspectives en matière d'emploi, après la légère baisse constatée entre la fin 2018 et le début 2019. Les employeurs flamands gagnent en confiance et affichent une prévision de +8%, le niveau le plus élevé depuis le 4e trimestre de 2015.

Cet indicateur résulte du différentiel entre les entreprises optimistes (qui pensent engager dans le trimestre à venir) et celles qui comptent se détacher d’une partie de leur personnel. A l’échelle belge, cela signifie que 9% des employeurs entendent engager, contre 2% qui comptent licencier dans le trimestre à venir.

Les entreprisent cherchent dans tous les domaines, pas seulement en IT
Philippe Lacroix
Directeur Manpower BeLux

"On peut voir un regain de la confiance en l’avenir" commente Philippe Lacroix, managing director chez Manpower BeLux. "On parle souvent d’un tassement de l’activité économique. Ce baromètre indique le contraire. On retrouve un tassement dans le marché de l’intérim, mais pas dans la création d’emploi."

Cet optimisme se retrouve dans tous les secteurs, exception faite de l’horeca qui indique une balance neutre à zéro. L’analyste attire l’attention sur les profils recherchés: "Les employeurs recherchent de tout, dans tous les domaines, sauf pour les ouvriers non qualifiés", refusant le credo que seuls les profils IT et digitaux intéressent les entreprises. "Par contre les employeurs veulent de la main-d’oeuvre qualifiée. Et c’est là qu’on observe la pénurie". D'après le baromètre, la demande est donc là, mais l’offre se heurte à un manque de personnel compétent.

 

La confiance reste toujours plus importante dans les grandes entreprises (+20%). L'optimisme gagne les petites et moyennes entreprises avec des taux qui s’élèvent à +13% et +14%. De leur côté, les microstructures se montrent plus frileuses, mais restent positives (+5%).

Au niveau européen, le baromètre indique un retour de la confiance en Grèce au sortir de la crise, où l’indicateur pointe à +21%. L’Allemagne montre un indicateur de +9%, "pays dont nous sommes généralement tributaires" observe Philippe Lacroix. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés