Test Achats s'inquiète de la hausse des prix dans certains supermarchés

Selon Test Achats, les prix de 267 produits ont continué d'augmenter depuis le début de la crise dans neuf chaînes de supermarchés. ©BELGA

Test Achats s’inquiète, ce mercredi, dans un communiqué, des prix des produits (en dehors des rayons frais) qui n'ont pas retrouvé leur niveau d’avant crise.

Quatre mois après les scènes de confusion dans les supermarchés qui ont suivi l’annonce du confinement, remplir son caddie reste une tâche pénible pour les Belges. Alors que le pouvoir d’achat des ménages diminue — en mai, 62% des ménages avaient subi des pertes financières selon Test Achats — l’association de défense des consommateurs s’inquiète dans un communiqué, ce mercredi, du fait que les prix n’ont pas retrouvé leurs niveaux d’avant crise. 'La cause de cette augmentation suivie des prix de certains supermarchés reste un mystère, d’autant plus que d’autres ont diminué les leurs. Les grandes surfaces sont restées très laconiques sur les raisons de cette hausse», s’étonne Jean-Philippe Ducart, le porte-parole de Test Achats.

+5%
Depuis début mars, les prix des produits (en dehors des rayons frais ) chez Colruyt ont augmenté de 5%, ce qui ne l’empêche pas de rester la chaîne la meilleure marché.

Sauf exception (Match, Delhaize et Intermarché), le prix de 267 produits hors rayons frais a continué d’augmenter depuis le début du mois de mars, dans neuf chaînes de supermarchés. C’est le cas pour Colruyt (+5 %), Collect&GO (+4 %), Carrefour Hyper (+3 %) et Albert Heijn (+2%). Selon Test Achats, la montée des prix des produits (hors rayons frais) concerne en particulier les produits de grandes marques: elle atteint pour ces derniers 12% chez Colruyt et 10 % chez Collect&Go. Les marques distributeurs ne sont toutefois pas épargnées, leurs prix ont grossi de 5% chez Colruyt, 4% chez Collect&Go, 3% chez Carrefour Hyper et 2% chez Albert Heijn ainsi que chez Aldi. Par ailleurs, Statbel observait également, début août, une inflation de 6,1 % par rapport à 2019, des prix des produits alimentaires frais et non transformés.

"Test Achats veut pousser le consommateur à réfléchir à ses habitudes dans cette situation où il est moins enclin à faire le bon choix."
Jean-Philippe Ducart
Porte-parole de Test Achats

Les consommateurs doivent revenir sur leurs gardes

Au vu de ces chiffres, Test Achats cherche à alerter ceux qui auraient relâché leur attention durant la crise. "Nous voulons pousser le consommateur à réfléchir à ses habitudes dans cette situation où il est moins enclin à faire le bon choix", explique Jean-Philippe Ducart. Ce signal est d’autant plus important que, selon l’association, les mesures de soutien ont été insuffisamment pensées pour le maintien du pouvoir d’achat. Le porte-parole avance l’exemple des nombreuses annulations de voyage qui, jusqu’au 20 juin, n’étaient compensées que par des bons de valeur: "Les consommateurs ne pouvaient pas réinvestir la somme perdue. Ils ont été les banquiers du secteur pendant la crise."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés