Uber Eats et Deliveroo accusés de pratiques abusives

©REUTERS

Denis Ducarme a saisi l'Inspection économique contre les plateformes de livraison Uber Eats et Deliveroo pour suspicions de pratiques de marché abusives.

Le ministre des Indépendants Denis Ducarme a saisi l'Inspection économique contre les plateformes internationales de livraison Uber Eats et Deliveroo pour suspicions de pratiques de marché abusives, dans un secteur Horeca déjà très fragilisé par la crise du coronavirus, a-t-il annoncé vendredi.

"Ces sociétés américaines prendraient des commissions trop élevées par rapport aux services que les restaurateurs prestent. Elles mettraient par ailleurs en place des campagnes de promotion à charge des restaurants sans les concerter au préalable", a expliqué le ministre MR dans un communiqué.

"Ces sociétés américaines prendraient des commissions trop élevées par rapport aux services que les restaurateurs prestent."
Denis Ducarme (MR)
Ministre des Indépendants

Denis Ducarme a aussi rencontré les représentants de la campagne #Savemyresto, qui réunit des restaurateurs dénonçant des pratiques de marché jugées agressives, opérées par ces multinationales.
Ces pratiques sont potentiellement illégales à la suite de la réforme du code de droit économique intervenue en 2019, selon le ministre. Il évaluera la possibilité d'intenter une action en justice et de saisir l'Autorité de la concurrence. "Il s'agira notamment d'apprécier, compte tenu du contexte et de l'influence de ces plateformes sur le marché, si des taux de commission de 30% et les actions promotionnelles non concertées avec les restaurateurs amènent ou sont susceptibles d'amener les restaurateurs à prendre une décision relative à la transaction qu'ils n'auraient pas prise autrement", détaille le ministre.

Les restaurateurs de la campagne #Savemyresto souhaitent que les commissions des plateformes diminuent à un taux de 15% jusqu'à la fin de l'année.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés